Ypres Rally : Cinq DS 3 R5 au prestigieux rendez-vous


  • Publié le jeudi,25 juin , 2015 á 8:54 | Dans la catégorie : BRC, ERC, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Sixième manche du Championnat de Belgique, le Kenotek Ypres Rally est aussi et surtout la cinquième étape du Championnat d’Europe des Rallyes. Un statut qui garantit chaque année un plateau très international à l’épreuve basée dans la Cité des Chats. Trois nationalités seront ainsi représentées sur les cinq DS 3 R5 attendues au départ. Cédric Cherain et Vincent Verschueren seront rejoints par le Néerlandais Kevin Abbring, invité par Pieter Tsjoen à piloter la DS 3 du J-Motorsport, ainsi que par les Français Bryan Bouffier et Robert Consani.
    Que ce soit pour les ténors du Championnat de Belgique des Rallyes ou pour les candidats au titre européen, une victoire à Ypres a toujours une saveur, une importance particulière. Il n’est dès lors pas étonnant de dénombrer pas moins de 22 engagés en R5 ou S2000, plus quatre en RGT. Parmi les 13 pilotes de R5, cinq misent sur la DS 3 R5 pour viser la victoire.
    A leur tête, Cédric Cherain qui, secondé par André Leyh, a été le seul à battre Freddy Loix, cette année, en Championnat de Belgique. Le Liégeois se réjouit de pouvoir entamer la course sur de meilleures bases que précédemment cette année: « Bien entendu, il ne faut pas me comparer à certains pilotes professionnels, qui roulent beaucoup et sont donc constamment dans le rythme, alors que moi, je n’ai plus roulé depuis le Rallye de Wallonie. Avec D-Max nous avons fait la mise au point de certains détails. A Ypres, tout devrait être en ordre dès le départ. La DS 3 R5 fonctionne parfaitement, j’aurai pu effectuer une séance d’essais d’une demi-journée et je disposerai de bons pneus. Bref, j’ai toutes les cartes en main. »
    Cédric ne veut toutefois pas s’emballer: « J’apprécie beaucoup le parcours d’Ypres. J’y ai souvent réalisé de bonnes choses, comme ma 2ème place de l’an dernier. Le nouveau tronçon ajouté sur le territoire français à la fin de la spéciale de Westouter va être chaud. C’est très rapide. J’aime… Il va certainement s’y passer des choses. Avec l’expérience, je sais que c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens. Je vais donc partir à mon rythme, sans me préoccuper des vedettes qui vont certainement démarrer sur les chapeaux de roues. Si je pointe à moins de 30 secondes du premier après la première soirée, ce sera très bien. La deuxième journée sera longue et sans doute sélective. Ypres est un rallye tellement compliqué… Tout peut arriver. Je veux y décrocher un bon résultat pour justifier la confiance placée en moi par DS. »
    Pour la victoire d’une DS 3 R5, on misera aussi sur l’inédit duo rassemblé au sein de l’équipe
    J-Motorsport: Kevin Abbring-Pieter Tsjoen. L’an dernier, Kevin avait affiché un fameux potentiel dans le Westhoek avant d’être contraint à l’abandon. Pour Pieter Tsjoen, ce sera une autre première après celle avec Stéphane Lefebvre au Rallye de Wallonie.
    « Il est vrai que j’aurai vécu une saison riche en expériences, » commente le Flandrien. « Cette fois, je devrai dicter les notes en anglais! Je ne comprends pas qu’entre néerlandophones, nous ne puissions pas travailler dans notre langue mais c’est le choix du pilote. »
    Avec Kevin Abbring, Pieter Tsjoen peut rêver de renouer avec la victoire à Ypres, 14 ans après son premier et seul succès dans la manche belge du Championnat d’Europe.
    « C’est évidemment l’objectif. Mais il faut d’abord battre Freddy Loix. Au plus nous serons pour le contrer, au plus nous avons de chances d’y arriver. Et nous comptons bien être l’équipage qui s’en sortira le mieux. »
    Vincent Verschueren serait pour sa part déjà heureux s’il pouvait rejoindre l’arrivée: « Ypres est une épreuve qui ne m’a jamais souri. Je ne veux donc pas faire de pronostic. Je peux seulement dire que nous serons très bien préparés en nous présentant au départ. La ‘Qualifying Stage’ de jeudi à Nieuwkerke sera très importante. C’est un exercice particulier car on doit signer un excellent chrono en un seul essai. Je vais tout donner pour décrocher une bonne position de départ et durant l’épreuve, nous ferons de notre mieux pour obtenir un bon résultat. »
    Quant à Guillaume Dilley, il aura le handicap de devoir composer avec des routes sales en s’élançant dans les spéciales au-delà de la 50ème place, après tous les habitués du Championnat d’Europe. Mais ses adversaires dans la catégorie RC3 seront logés à la même enseigne. Il visera donc une nouvelle victoire de classe pour marquer 10 points qui pourraient s’avérer suffisants pour préserver son extraordinaire deuxième place au Championnat de Belgique.
    Bryan Bouffier, 2ème à Ypres en 2013, et Robert Consani, concurrent régulier du Championnat d’Europe cette année, s’aligneront aussi avec des ambitions bien affirmées sur leurs DS 3 R5. (communiqué / photo BRC)BRC 2015 - Rallye de Wallonie - D Mak Racing - Cédric Cherain - André Leyh - DS 3 R5 - crédit photo : P Hayot - auto-center.be -

    , , , , , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Auto-Center.be et le sport… clap de fin
    EDITORIAL – Si 2018 a été très difficile d’un point de vue personnel que je développerais pas, d’un point...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Présence en force du SAN Mazuin Racing
    4.9 – Team info – Partenaire fidèle de la manche nationale belge, le Groupe SAN Mazuin sera, une nouvelle...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Affiche cinq étoiles avec 16 R5 et 6 Porsche !
    4.9 – Présentation – En avril, le JobFixers Belgian Rally Championship passe à la vitesse supérieure. Trois semaines après...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Manu Canal-Robles et Francis Lejeune en Skoda WRC RSR
    4.9 – Team info – La belle surprise aura pu être gardée jusqu’à la dernière minute. Parmi les derniers...
  • Les commentaires sont fermés.