WRC – Trop… C’est trop ! Mesures radicales pour la sécurité


  • Publié le lundi,01 avril , 2019 á 8:17 | Dans la catégorie : ASAF, BRC, Rallye, Sport, WRC

    Par Patrick Hayot

  • Sécurité – Il y a près d’un an, Kris Meeke sortait très violemment au volant de sa Citroën C3 WRC au Rallye du Portugal. Si l’équipage s’en sortait indemne, validé après un examen de contrôle à l’hôpital, l’image du bolide détruit faisait froid dans le dos puisque l’arceau, la cage de sécurité comme le dit la FIA Sport, n’avait pas réaliser son rôle dans le sens complet de son vocable en s’écrasant juste devant le torse des occupants !
    Même si il est vrai que Meeke avait raté son virage alors qu’il était sur le 5ème rapport, le fait de la longueur du montant A de l’arceau n’ait pas rempli son rôle totalement posait question.
    Une question que la FIA avait remisé sur le côté du bureau puisque cela aurait alors demandé à Citroën, et les autres constructeurs de revoir la conception de leur WRC respective.
    Désormais, la coupe est pleine puisque ce phénomène de « fragilité mécanique » touche aussi la classe R5.
    La touchette de ce week-end lors du Rallye de France (Tour de Corse), apparemment « légère », de Rovanpera au volant de sa Skoda Fabia marque l’arrêt d’un certain refus de voir la réalité des choses.
    Il est vrai qu’il n’est pas tolérable qu’un élément de sécurité, donc censé vous, nous protéger, puisque être plié, voire arraché au moindre impact !
    De récents antécédents !
    Entre ces deux « incidents », il y en  eu d’autres dont le retentissant crash de Teemu Suninen lors du récent Rallye de Suède (samedi 15 février). Sa Ford Fiesta était endommagée au niveau de la cage de protection et les mécaniciens de M-Sport avaient tout simplement disqué l’élément plié et de ressoudé un nouveau… Permettant ainsi, avec l’aval des commissaires techniques, à Suninen de poursuivre l’épreuve.
    Le regard détourné
    C’était déjà au Portugal, c’était déjà avec Citroën… Mais c’est Sébastien Loeb qui était sorti dans l’ES3 et qui avait dû renoncer suite à l’arceau plié après sa série de tonneaux ! On était en… 2003 !
    Rallye de Finlande 2015, au volant de la Ford Fiesta RS WRC, Alexey Lukyanuk sort lors des essais et en fait presque une « boule ». L’arceau étant touché, il ne prendra jamais part à l’épreuve.
    Toujours avec Citroën, Stéphane Lefebvre sortait très violemment au Deutschland Rally en 2015. La DS3 WRC étant tant détruite qu’il était impossible de poursuivre, mais c’était surtout l’inquiétude pour l’équipage blessé dans cette mésaventure car l’arceau n’avait pas résisté au choc latéral… Ultra violent, il faut bien le reconnaître.
    Dès lors, la Commission sportive de la FIA a décidé d’agir, de réagir enfin(NDLR), face à une situation plus que dangereuse et d’édicter de nouvelles normes, avec application pour 2020.
    Si le matériau reste l’acier au carbone non allié étiré à froid sans soudure contenant au maximum 0.3 % de carbone, il a été décidé que les tubes principaux passeront d’un diamètre de 45×2,5 ou 50x2mm à 48×2,5 ou 52×2. Les dessins techniques, les fameux 253- et ses extensions restent valables.
    Les tubes auxiliaires, ceux de renforts voient également leurs diamètres modifiés
    De 38×2,5 ou 40x2mm actuellement, la nouvelle norme imposera du 40×2,5 ou 42x2mm.
    Ces nouvelles donnes ne touchent pas que le WRC, mais aussi les championnats nationaux. Les véhicules actuellement homologués resteront admis, mais afin de limiter leur vitesse de pointe, les moteurs seront bridés électroniquement via un boîtier spécifique de la FIA.

    , ,

    La rédaction vous propose...

  • WRC – Le bouchon de Maurice
    Le traditionnel « poisson d’avril » a pris encore fait des ravages. Cela a été d’engagements aussi originaux que suspects dans...
  • Hyundai Motorsport – 900 km d’essais asphalte pour l’i20 R5
    Et pour le moins, c’étaient des essais intensifs puisque cette distance a été parcourue en 3 jours par Kevin...
  • Les commentaires sont fermés.