WRC – Italie Sardaigne – Citroën Racing vise le top 5 avec Mikkelsen en mode « boost »


  • Publié le jeudi,08 juin , 2017 á 2:57 | Dans la catégorie : Actualités, Citroën, Hors-frontières, Rallye, Sport, WRC

    Par Patrick Hayot

  • 7.13 – Prévisions – Le Rallye d’Italie, qui se déroule sur l’île de Sardaigne, marque la moitié du championnat du monde des rallyes. Cette 7ème épreuve est aussi le moment de tirer le bilan de mi-saison chez Citroën. Mais aussi d’envisager l’avenir puisque le constructeur français a réussit à prendre Andreas Mikkelsen à Skoda, le faisant passer ainsi du WRC2 à la catégorie reine, le WRC1. Un juste retour pour ce pilote qui n’avait plus rien à prouver en catégorie inférieure, quoique sa bévue au Portugal, il avait plus de 3 min d’avance quand il s’est planté dans la dernière spéciale, prouve bien que à trop vouloir bien faire, on peut facilement tout perdre.
    Du coup, l’annonce de son engagement par Citroën Racing pour la manche italienne est perçue comme une opération risquée.
    Ainsi, aux côtés des équipages officiels Kris Meeke / Paul Nagle, Craig Breen / Scott Martin, on trouve au volant de la 3ème C3 WRC l’équipage Andreas Mikkelsen / Anders Jæger qui remplace Stéphane Lefebvre dont les résultats sont loin d’être ceux espérés en début d’année.
    Même si c’est avec son approbation que ce remplacement est effectif, il faut bien se rendre à l’évidence que la logique ne parle pas en sa faveur au niveau résultats. Sa très rude sortie de piste au Deutchland Rally 2016 laisserait-elle des traces ? En tout cas depuis son retour, il semble marquer le pas. Dommage et regrettable à la fois.
    Le bilan de ses copains est certes plus satisfaisant, mais sans plus.
    Craig Breen et Scott Martin sont les premiers de la marque aux chevrons. Classé 7ème (43 pts), le duo irlando-britannique fait surtout preuve d’une belle régularité en terminant à 4 reprises 5ème (Monte-Carlo, Suède, Corse et Portugal). En Sardaigne, s’accommodant à nouveau d’une connaissance très limitée du terrain, son but est de viser à nouveau le top 5.
    Plus rapide, l’équipage Kris Meeke et Paul Nagle n’est pourtant que 9ème du championnat avec 27 points seulement. Sa victoire au Mexique parle pour lui, mais cela fait 25 des 27 points acquis. C’est dire si tous les autres rendez-vous ont été gâchés par des incidents mécaniques et/ou des sorties de pistes !
    Frustrant car il pouvait être le fer de lance du Citroën Racing et de le démontrer en signant des scratchs lors des 4 dernières épreuves.
    Pour Mikkelsen, la mission est d’aller jusqu’au bout et, comme ses comparses de pouvoir se compter parmi les 5 premiers. Ou d’être un des deux représentans de la marque dans le top 5 final.
    Le rallye débutera jeudi soir, avec le départ donné à Alghero et une super spéciale de 2 km. Après une traversée de l’île d’ouest en est, les voitures s’arrêteront à Olbia pour la nuit. Cette transhumance permettra de retrouver, vendredi, les terribles spéciales de Terranova et Monte Olia. La journée du samedi sera la plus dense, avec les longs secteurs de Monti di Ala’ et Monte Lerno. C’est dans cette dernière que se trouve le fameux Micky’s Jump, point de rencontre obligé des tifosi ! Disputée sans assistance, l’étape dominicale se résumera à un sprint de quatre courtes spéciales.
    Ils ont dit
    Yves Matton – Directeur de Citroën Racing : « Nous conservons des objectifs mesurés pour ce rallye : nous demanderons à nos équipages de placer deux voitures dans le top 5. Évidemment, l’engagement d’Andreas Mikkelsen pour cette épreuve créée beaucoup d’excitation et d’attente. Après une seule journée de prise en main, il ne peut pas connaître parfaitement la C3 WRC. Il sera donc libre de rouler selon ses sensations et d’adapter son rythme en conséquence. Sa position sur la route lors de la première étape sera très intéressante, mais il ne sera pas le seul dans ce cas. Kris Meeke aura lui aussi une belle carte à jouer. »
    Laurent Fregosi – Directeur technique : « En raison de la chaleur, de la vitesse moyenne assez basse et du caractère cassant des spéciales, nous savons que le Rallye de Sardaigne sera un des plus exigeants de la saison pour les voitures. Le moindre écart de pilotage se paie généralement très cher, tant les pierres sont nombreuses au bord des chemins sardes ! Nous n’avons pas effectué d’essais depuis le Portugal, puisque nous avions passé une semaine dans la région d’Olbia au début du mois de mai. Nous sommes confiants dans le potentiel de la C3 WRC sur ce terrain. L’analyse des données emmagasinées au Portugal a confirmé que nous sommes sur la bonne voie. »
    Kris Meeke : « Évidemment, nous restons sur deux prestations difficiles en Argentine et au Portugal. Nous sommes très concentrés pour revenir dans la spirale positive qui nous avait permis de gagner au Mexique, puis d’occuper la tête au Tour de Corse avant de rencontrer un problème technique. Comme nous n’étions pas au départ en Sardaigne l’an passé, c’est un rallye que nous allons redécouvrir. Techniques et glissantes, les spéciales nécessitent beaucoup de précision, surtout lorsque la route est étroite. Il n’est pas évident d’éprouver du pur plaisir de pilotage sur ce type de terrain, mais nous allons nous employer à faire une course solide. J’estime que l’arrivée d’Andreas au sein de l’équipe est une bonne chose. Son expérience sera précieuse et il a le potentiel pour gagner des rallyes. Nous travaillerons ensemble pour faire gagner Citroën. »
    Craig Breen : « Comme en Argentine et au Portugal, nous allons presque tout découvrir sur ce rallye. J’avais effectué les reconnaissances en 2016 et nous avons fait des essais en Sardaigne il y a quelques semaines, mais cela reste bien peu par rapport aux pilotes qui disputent cette épreuve depuis des années. Pour compenser, je me suis préparé avec beaucoup de minutie. Par exemple, le visionnage des caméras embarquées permet d’identifier en amont les plus gros pièges. Après une série de cinquièmes places, je serais heureux d’obtenir le même résultat en Sardaigne, avant d’aborder des épreuves plus familières comme la Pologne ou la Finlande. Bienvenue à Andreas, nous nous connaissons relativement peu pour l’instant mais je suis impatient de travailler avec lui ! »
    Andreas Mikkelsen : « Ces derniers jours ont été passionnants, avec la découverte de l’usine Citroën Racing, la rencontre avec les membres de l’équipe et bien sûr la prise en main de la voiture dans le sud de la France. La base d’essais était très différente de ce que nous verrons en Sardaigne, mais cela m’a donné de bonnes indications sur le potentiel de la Citroën C3 WRC. Avec l’appui aérodynamique et la puissance du moteur, les sensations au volant sont impressionnantes. Nous avons pu commencer à travailler sur les réglages, pour les adapter à mon style de pilotage. Le week-end prochain, je n’ai aucune idée du niveau auquel nous nous situerons. Nous aurons un bon ordre de départ le premier jour, mais le niveau actuel du WRC est si élevé que nous devons rester humbles. Nous ferons de notre mieux sur ce terrain difficile. »
    – Source Citroën Racing
    WRC 2017, 7.13 - Rallye d'Italie - Sardaigne 2017, preview, Citroën C3 WRC, Kris Meeke, crédit photo ©2017 Citroën Racing,
    – Photos ©2017 Citroën Racing

    , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Hyundai Motorsport – Line-up sud américain
    WRC – Team info – Hyundai Motorsport abordera la double-tête du Championnat du Monde des Rallyes FIA (WRC) en...
  • WRC Rallye du Mexique – Ogier aux commandes, Tänak en embuscade, Neuville, le perdant battant
    WRC 3.14 – Jour 2 – Dans la fournaise, on a relevé des pics à 31°, et avec l’altitude...
  • WRC Rallye du Mexique – Mauvaise fatalité pour Neuville !
    WRC 3.14 – ES2 – « Après environ 5 km, j’ai essayé d’éviter les pierres que Tänak avait sorties,...
  • WRC Rallye du Mexique – 7, 21, 24… Entre ridicule et étonnement !
    WRC 3.14 – ES1 – Si vocable WRC se traduit par World Rally, rallye mondial en bon français, on...
  • Les commentaires sont fermés.