WRC : DS Racing et Matton doivent-ils miser sur Lefebvre en 2016 ?


  • Publié le jeudi,27 août , 2015 á 12:06 | Dans la catégorie : DS, Sport, WRC

    Par Patrick Hayot

  • La question mérite d’être posée et elle est posée. Sachant que la réponse est dans le clan de Yves Matton, on ne peut que supposer une nouvelle donne au sein de l’équipe française puisque l’une des priorités va au Championnat e-Formula, monoplace électrique en partenariat avec Virgin, qu’une nouvelle réglementation voit le jour en WRC en 2017 et qu’en WTCC, Citroën n’a déjà plus rien à prouver tant sa domination est grande, voire insolente pour la concurrence. Mais ça, c’est encore un autre sujet !
    En attendant, l’engagement de Stéphane Lefebvre au Wallonie et à Ypres (DS 3 R5) au sein de notre championnat n’avait rien d’anodin puisqu’il s’agissait de renforcer la prise de notes et la prise de confiance de par un maximum de roulage en condition course d’une DS 3 autrement plus performante que sa DS 3 R3 avec laquelle il a remporté le FIA Junior WRC l’an passé.
    Vu comme ça, en voilà un qui marche tout droit dans les traces d’un certain Sébastien Loeb !
    Yves Matton l’a bien compris, le suit et le promotionne dès qu’il le peut en l’engageant de plus en plus au cœur du WRC. Sa participation au Deutschland Rally ce week-end était une première et préparatoire à l’année prochaine.
    D’une part, à l’analyse de la prestation de Lefebvre, copiloté par notre compatriote Stéphane Prévot, a atteint l’objectif fixé par le patron, à savoir le top 10.
    Preuve que Yves Matton a les pieds bien sur terre et la tête sur les épaules en demandant un résultat de choix sans pour autant être flamboyant. Consciencieux et très régulier pour sa découverte du plus haut niveau, le bilan final est la dixième place et de marquer ainsi, par la même occasion, son premier point en Championnat du Monde des Rallyes !
    Tout est relatif dans les termes car sur le terrain, le duo franco-belge a signé quelques excellents chronos et comparativement à ses équipiers Kris Meeke et Mads Østberg, il n’a pas à rougir du tout. C’est même l’inverse et les deux ont du soucis à se faire quant à leur avenir. Lefebvre a singé des temps très proches de ses équipiers et même parfois meilleurs !
    D’ailleurs, cela « transpire » dans la réaction du boss au terme de cette 9ème manche du WRC : « Kris Meeke a confirmé qu’il était être compétitif sur asphalte comme sur terre. Malheureusement, son erreur est lourde de conséquences sur le résultat final. Après avoir perdu du temps le premier jour en cherchant le bon rythme, Mads Østberg a affiché sa capacité à se battre dans le peloton sur un terrain difficile à appréhender. Pour son premier rallye avec la DS 3 WRC, Stéphane Lefebvre a réalisé une course qui en a surpris plus d’un. Il a appliqué à la lettre les consignes que nous lui avions communiquées et le résultat global dépasse nos attentes. Ses chronos et ses temps partiels sont très intéressants, cela nous encourage à l’accompagner dans sa progression. »
    Et de revenir sur notre réflexion quant au retour de Loeb en WRC en 2016. Pourquoi ?
    Parce qu’aujourd’hui, il faut un an de développement avant de se lancer en compétition. Que ce soit en rallye, on l’a vu avec VW, ou en circuit, on l’a vu avec Audi en WEC, mais aussi BMW avec la M6 GT3, il faut près d’un an de développement afin d’arriver avec l’étoffe de champion. Car c’est de cela qu’il s’agit : être directement au top et tout faire pour y rester !
    Pour l’année 2016, l’équipe à Matton n’a rien à perdre, sauf de faire avec des budgets encore un peu plus réduits puisque déplacés vers la e-Formula, et de préparer la nouvelle donne 2017 qui mettra aux prises des WRC autrement plus sophistiquées (retour des ponts pilotés notamment) et des côtes plus généreuses encore.
    2016 pourrait donc servir d’année d’apprentissage pour le jeune Lefebvre, le temps d’acquérir l’expérience du terrain, de participer au développement de la future arme de DS en rallye et d’engranger de l’expérience.
    Mais avec qui pour équipier ?
    Loeb serait le choix royal. Mais il a des vues sur le Dakar avec Peugeot et manquerait le début de saison puisqu’il serait loin de la neige et le froid du Monte Carlo. Tout compte fait, ce n’est qu’un demi mal et se ferait un programme à la carte.
    Le choix de Matton se limiterait donc à sacrifier Meeke ou Østberg. Pas facile car, quand ils sont au top, ils sont du calibre à mener la vie dure aux pilotes Volkswagen et Hyundai. Léger avantage cependant à Meeke, même si sa constance fait défaut et… coûte cher. Mais à partir du moment où on ne vise qu’un résultat de fait. Pourquoi pas ?
    En attendant, Lefebvre a marque bien plus que son premier point en WRC. Il a marqué, une fois de plus, l’esprit de Matton.
    Stéphane Lefebvre a dit :
    Jour 1 – « Une DS 3 WRC va très vite ! Les deux premières spéciales étaient assez naturelles pour moi, mais au cœur des vignobles, c’était bien plus compliqué. Nous ne regardons pas vraiment les classements, uniquement pour nous situer par rapport aux pilotes plus expérimentés. Nous avons fait un sixième temps en roulant très proprement, c’est très encourageant. Demain, le profil des routes sera très différent, ce sera encore une découverte ! »
    Jour 2 – « Le parcours d’aujourd’hui était très différent d’une spéciale à l’autre. Il a fallu s’adapter. Ma première expérience dans Panzerplatte en quatre roues motrices est mémorable. J’ai essayé d’appliquer les conseils que l’on m’a donnés en assurant, sans taper dans mes pneumatiques et le résultat est assez encourageant. Nous avons beaucoup appris et je commence à avoir de bonnes sensations avec la DS 3 WRC. Je parviens à comprendre ses réactions et à les anticiper. Demain, il faudra finir et continuer cette progression. »
    Jour 3 – « L’objectif était de terminer dans le top 10, il est atteint et cela me permet de marquer mon premier point en Championnat du Monde ! Nous avons progressé au fur et à mesure des spéciales et nous avons réduit l’écart sur les équipages de référence. Le week-end a été positif et nous n’avons pas fait de grosse faute. Je suis vraiment heureux de finir cette course en ayant emmagasiné autant d’expérience. J’espère que c’est le début d’une longue série avec la DS 3 WRC ! » (Photo Yves Capelle / portrait : DS Racing / intérieur : wrc.com)

    , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • WRC 5.14 – Neuville et Mikkelsen offre, enfin, un doublé à Hyundai !
    Rallye d’Argentine – Jour 3 (final) – C’est assurément une très belle victoire que s’adjuge notre compatriote Thierry Neuville....
  • WRC 5.14 – Neuville, maître du spa !
    Rallye d’Argentine – Jour 1 (après ES8) – C’est avec un certain étonnement que Thierry Neuville pointe en tête...
  • WRC 5.14 – Tanäk prend les commandes
    Rallye d’Argentine – Jour 1 – ES1 – Décalage horaire oblige, c’est donc de nuit que le maigre plateau,...
  • WRC 4.14 – Neuville le rescapé !
    Rallye de France – Tour de Corse – Jour 3 – Pour la troisième fois, Thierry Neuville et Nicolas...
  • Les commentaires sont fermés.