TCR : Opel Astra enchaine les kilomètres


  • Publié le mercredi,10 février , 2016 á 4:45 | Dans la catégorie : Genève, Opel, Salon, Sport, TCR

    Par Patrick Hayot

  • Elle a impressionné, même sans bouger, au Kick-off à Mettet lors de sa présentation en première mondiale, mais on restait aussi sur notre faim car on n’a pu l’entendre, ni la voir évoluer. Tout comme la VW Golf en fait. Tout juste apprenait-on que près de 70 demandes avaient été enregistrées auprès de la structure sportive Opel Motorsport.
    Depuis, peu de news, mais cela ne voulait pas dire non plus que l’équipe était en vacance. Que du contraire !
    En effet puisque les tests se sont discrètement poursuivis sur les circuits de Zandvoort et Estoril. C’est d’ailleurs sur ce dernier que d’intenses séances de roulage ont été faites avec 5 journées au programme.
    « C’était un bon test, » a assuré Jörg Schrott, Directeur d’Opel Motorsport. « Le calendrier est toujours très serré, mais nous sommes dans les temps. L’Astra TCR est fiable, et lors des derniers essais à Zandvoort et à Estoril, elle s’est aussi montrée performante. Maintenant nous travaillons sur la mise au point de détails avant que les premières voitures soient livrées à nos écuries-clientes fin février. »
    Le bilan est satisfaisant, le contraire aurait été étonnant, et d’apprendre que cette Astra TCR bénéficie d’un train avant très développé. C’est qu’il faut passer via ses deux roues les 330 ch issus du 2 litres turbo ainsi qu’un couple de 420 Nm via une boîte séquentielle développée par SADEV à 6 rapports.
    L’architecture du train avant est donc sa « botte secrète ». « Sur une voiture de course développant environ 330 ch, à faire passer aux roues avant, c’est là un élément clé. Toutes les forces longitudinales et latérales d’une voiture alignée en TCR s’exercent sur les deux roues avant, ce qui veut dire qu’elles assument le freinage et la direction, mais aussi l’accélération, » explique Dietmar Metrich. « Et il ne faut pas se limiter aux chronos, il faut aussi prévoir l’usure des pneus. Donc, celui qui a une voiture avec un train avant performant a un net avantage quand la bagarre est rude. Comme le point de pivot des suspensions avant n’est pas défini dans la réglementation TCR, nous avons une certaine latitude dans la conception du train avant. »
    Au cours de ces derniers essais, les techniciens se sont attachés à définir les réglages de base pour tirer un rendement maximal de l’Astra TCR. Une démarche dans la droite ligne du credo de Dietmar Metrich : « il est toujours plus facile de rendre une voiture de course rapide plus stable que de rendre une voiture stable plus rapide. Mais en fin de compte, il faut avoir les deux. »
    Ce train avant n’est pas sans évoquer celui qui équipait en son temps la Vectra Supertourisme. Et notamment, celle du Snobeck Racing qui avait développé un moyeu à double pivot, finalement interdit par le règlement. Ce qui du coup, brida les performances de cette berline.
    Mais Opel Motorsport qui confie la préparation et le suivi à l’équipe du Kissling Motorsport n’oublie pas non plus le fondement même du TCR qui est basé sur la « Balance de Performances ».
    Pour que chaque constructeur automobile – en dépit de l’architecture technique de sa voiture de série – puisse faire courir une voiture qui reste compétitive et ainsi mettre fin à une escalade technique trop coûteuse, le règlement a prévu un système de compensation pour équilibrer les chances. Les deux points de réglage de la « Balance de Performances » en TCR sont la puissance du moteur (le « mapping ») et le poids. Il permet donc d’avoir des courses entre écuries compétition-client passionnantes, tout en gardant des coûts raisonnables.
    « Nous avons encore beaucoup de travail devant nous avant nos débuts en TCR, » a confirmé Jörg Schrott. « Mais j’attends avec impatience l’ouverture de la saison. Le TCR est exactement ce que veulent les écuries et les fans. De la compétition automobile pour laquelle on peut vibrer et se passionner, qui met en scène des voitures auxquelles les spectateurs peuvent s’identifier. C’est une approche qui emporte forcément l’adhésion. »
    L’Opel Astra TCR sera présentée en première mondiale (à nouveau ?) au Salon de l’Automobile de Genève (du 3 au 13 mars 2016). (source / photos Opel)

    , , , , , , , , ,

    Les commentaires sont fermés.