Škoda RS : déjà 40 ans de culte de la vitesse


  • Publié le mercredi,11 juin , 2014 á 8:19 | Dans la catégorie : Marque, Škoda, Sport

    Par Patrick Hayot

  • C’est en 1974 que le sigle RS est apparu pour la première fois sur une Škoda. Et encore… des versions très spécifiques puisqu’il s’agissait alors de vraies voitures de course déclinées du coupé de la gamme 130, suite logique de la 110 R commercialisée en 1970.
    Reprenant à la base le bloc 1,3 litre déjà devenu 1,5 litre, il sera réalésé pour en obtenir une cylindrée de 1.800 (1.771 cc), devenant ainsi 180 RS, puis 2 litres (1.997 cc) pour être 200 RS. Développant respectivement 154 ch (on parlait ainsi à l’époque) à 6.250 trs/mn et 163 ch à 6.000 trs/mn, elles firent le succès du sigle « RS », synonyme de « Rallye Sport ».
    « Les modèles Škoda 180 RS et 200 RS annoncent l’accès de la marque au rallye de haut niveau », explique Michal Velebný, responsable de l’atelier de restauration du musée Škoda.
    Mais ces deux modèles étaient déjà réservés à l’élite et donc les pilotes d’usine. Škoda prit conscience d’en faire un modèle plus accessible, plus populaire.
    Ainsi naquit en 1975 la plus célèbre d’entre elles, la 130 RS.
    Les succès de la 130 RS ont forgé la bonne réputation de la marque de par son doublé au Rallye Monte-Carlo en 1977 dans la catégorie jusqu’à 1.300 cm3 et sa victoire au championnat d’Europe des voitures de tourisme en 1981 constituent ses coups d’éclat.
    Il y a de quoi aussi puisque la 200 RS affichait une vitesse de pointe de 210 km/h et, outre sa capacité d’accélération et sa vitesse de pointe élevée, elle avait pour elle un comportement routier exceptionnel, favorisé par un nouveau train arrière à tirants longitudinaux et une boîte de vitesses venant de chez… Porsche !
    Le dernier en date s’est déroulé chez nous en Belgique lors des boucles de Spa 1986, dernière année des fabuleuses groupe B puisque Krecek, au volant de l’étonnante petite Skoda 130 LR Gr B, réalisait la « perf » en se classant 2ème au général  et 1er en Gr B, derrière la Ford Sierra gr N à 4 roues motrices de Probts !
    Une LR car la production de la 130 RS, 140 ch à peine (103 kW) s’était arrêtée en 1981. Ceci dit, elle avait tout de son illustre génération. C’est aussi avec cette 130 RS qu’une légende de course est née. Elle s’est aussi distinguée à de nombreuses reprises dans les épreuves tchèques les plus importantes, telles que le Barum Rally Zlín – disputé dans le fief de l’usine à Smlada Boleslav (NDLR) -, le Rally Bohemia  et le Rallye Šumava.
    « Nos modèles RS sont les athlètes de la marque Škoda », déclare le professeur Winfried Vahland, docteur honoris causa et président du directoire de Škoda. Et de poursuivre : « C’était déjà le cas il y a 40 ans. Le sigle “RS” évoque la réussite en compétition de Škoda, ainsi que la puissance et l’émotion associées à une sélection de modèles de série. Ils sont l’expression particulière de notre formidable tradition dans le domaine du sport moteur. »
    Pas étonnant non plus que les nombreux fans de sport auto la surnommèrent la « Porsche de l’Est ».
    Après 20 ans d’absence, le sigle RS fera à nouveau son apparition sur un modèle de série. C’est Octavia RS, 1ère génération (2000-2005) qui en aura l’honneur. Le concept « RS » passe à la série et se dote d’un quatre cylindres turbo de 1,8 l développant 132 kW (180 ch) et secondé par une boîte manuelle à 5 rapports. Elle accélère de 0 à 100 km/h en 7,9 s et atteint les 235 km/h. Cette première génération a été produite jusqu’en 2005. Il y aura en parallèle l’édition spéciale Octavia RS WRC Edition. Même mécanique mais avec jantes en alliage léger de 17 pouces, phares au xénon et contrôle électronique de la stabilité ESC.
    Elle prendra du galon en 2005 avec la 2ème génération puisque le break, Combi, aura sa version. RS marquera un autre cap car deux moteurs sont au catalogue : un 2 l essence turbo de 147 kW (200 ch) et un 2 l TDI de 125 kW (170 ch). Tous deux en combinaison avec une boîte de vitesses à 6 rapports manuelle ou – et c’est une première – à double embrayage DSG. Cette seconde mouture s’acquitte du 0 à 100 km/h en seulement 7,2 s, contre 7,9 s pour sa devancière, et pointe à 240 km/h. Elle tire sa révérence en 2013.
    Aujourd’hui, RS de la 3e génération s’impose en référence parmi les modèles aux ambitions sportives. Toujours berline ou Combi et toujours deux moteurs au choix. Côté essence, il s’agit du 2.0 TSI de 162 kW (220 ch), qui propulse la voiture à 248 km/h, faisant d’elle la Škoda Octavia de série la plus rapide jamais produite à ce jour. Côté diesel, on retrouve le 2.0 TDI de 135 kW (184 ch), qui allie performances dynamiques et sobriété.
    Pour rester populaire, RS s’est déclinée également sur la polyvalente Fabia. C’est même elle qui lui donne ses lettres de noblesse de sa seconde genèse en rallye avec les multiples succès en rallye catégorie S2000.
    La Fabia RS de 1ère génération sort en 2003 et cèdera le flambeau en 2007. Étonnement, elle sera motorisée par un… Diesel !
    Le 1.9 TDI de 96 kW (130 ch) sera associé à une boîte manuelle à 6 rapports et se permettra d’être la plus rapide de la gamme avec une vitesse de pointe de 204 km/h.
    Depuis 2010, la 2ème  génération est également disponible en Combi. C’est toujours une « petite » voiture, certes, mais aux performances impressionnantes. D’autant que VAG, son propriétaire, lui insuffle la boîte automatisée DSG à 7 rapports de série et le 1.4 TSI à double suralimentation de 132 kW (180 ch). Les performances sont excellentes avec un chrono de 7,3 s pour  passer de 0 à 100 km/h et de revendiquer une vitesse de pointe de 224 km/h. (source / photos Škoda)
    Il est bon aussi de savoir qu’après 1981 alors qu’aucun programme officiel était à l’ordre du jour, des techniciens-pilotes de la marque tournaient en circuit et notamment aux 24 Heures du Nürburgring avec des Fabia équipées de 1.600. Et pour les avoir vues en action, elles étaient effectivement plutôt rapides !

    , ,

    La rédaction vous propose...

  • Douze Heures de Huy 2016 – Noelanders reste le roi… mais d’un souffle
    Placées sous la houlette du Royal Motor Club de Huy, les Douze Heures de Huy ont battu leur plein...
  • Douze Heures de Huy 2016 – Que la fête commence !
    Cette fois, c’est parti, ou presque… Ce prochain samedi, sur le coup de 8 heures du matin, les concurrents...
  • 94e Salon Auto Moto Bruxelles : actualité et divertissement sur fond d’histoire
    Du 14 au 24 janvier 2016, les palais du Heysel seront à nouveau transformés pour en faire le plus...
  • European Motor Show Brussels 2016 : actualités et divertissement sur fond d’histoire
    Du 14 au 24 janvier 2016, les palais du Heysel seront à nouveau transformés pour en faire le plus...
  • Les commentaires sont fermés.