Škoda Fabia, quand la fidélité paie


  • Publié le jeudi,21 août , 2014 á 6:32 | Dans la catégorie : Actualités, Marque, Paris, Salon, Škoda

    Par Patrick Hayot

  • Cette 3ème génération va faire ses grands débuts publiques au Mondial de Paris. Le lieu n’est pas choisi au hasard et Fabia est là pour semer la zizanie dans le clan des polyvalentes.
    Et elle a des atouts grâce à la fidélité sans bornes à VAG qui le lui rend désormais bien en faisant de cette nouvelle Fabia l’égal ou presque de sa cousine Volkswagen Polo.
    |br]L’implication en sport auto, en rallye notamment avec l’ERC (championnat d’Europe) n’est pas étranger à la chose car la réputation de celle-ci s’est grandement renforcée et ce dans le sens positif du terme au fil des années. Il ne lui manquait qu’un style plus moderne et c’est ce qui sera un fait avec celle-ci.
    On peut franchement dire, même si des différences les distingueront l’une de l’autre, que Fabia et Polo, c’est chou vert et vert chou.
    Basée sur la nouvelle plate-forme MQB, Fabia aura cependant à mécanique égale, une autre définition de suspension et plus que certainement un confort plus souple. Ceci afin de ne pas faire de l’ombre à sa cousine allemande car en reprenant les mécaniques à l’identique, Fabia est parée pour se lancer avec réussite sur un marché très concurrentiel.
    Au menu, une toute nouvelle gamme de moteurs à essence et diesels. Avec respectivement 4 et 3 unités et qui de plus répondent tous à la norme Euro 6, elle se fait résolument moderne. Ce que confirme sa technologie de base puisque Fabia est équipé de série du système « Stop-Start », de la récupération (transformation en électricité de l’énergie cinétique dans les phases de décélération et de freinage) et d’une transmission confiée à une boîte de vitesses manuelle ou à la boîte automatisée DSG à double embrayage.
    Les moteurs à essence proposés sont de nouveaux, pour Škoda, 3 et 4 cylindres qui ne sont autres que ceux que l’on trouve au sein de la gamme Volkswagen. Les 3 cylindres 1.0 MPI sont dotés de l’injection directe, tandis que les 4 cylindres TSI de 1,2 l sont en plus suralimentés. L’éventail de puissances débute à 44 kW (60 ch) et culmine à 81 kW (110 ch).
    Quant à l’offre Diesel, cela concerne le moderne 3 cylindres 1.4 CRTDI (turbo et injection directe common Rail), en fait le 1.4 TDI, qui remplace le 1.6. Il est accommodé à 3 niveaux de puissance : 55 kW (75 ch), 66 kW (90 ch) et 77 kW (105 ch). Bien connu au sein de la gamme, c’est la variante GreenLine qui sera la plus sobre. Dotée de la version 55 kW, elle bénéficiera du système « Stop-Start », de la récupération d’énergie, des pneus à faible résistance au roulement et d’une aérodynamique spécifique. Malgré une sortie prévue vers la fin de l’année 2015 (il ne faut pas faire de l’ombre à Polo), le constructeur annonce déjà une consommation moyenne d’à peine 3,1 l/100 km, soit un taux d’émissions de CO2 d’à peine 82 g/km.
    Mais toutes les versions seront en fait plus économes, jusqu’à 17% par rapport à l’actuelle génération puisque le poids est en baisse de 65 kg à équipement équivalent dans le meilleur des cas. (source / photos Škoda)

    , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Fiat 500X « Opening Edition »
    Alors que précédemment, une série spéciale servait à vider les stocks d’un modèle en fin de vie, le concept...
  • 3.000.000 de Dacia vendues depuis 2004 !
    En lançant sa marque low cost, Renault ne pensait pas réussir un tel pari. Certes, il y avait un...
  • Paris : Fiat 500X
    Bien cachés dans leurs cocons, les Fiat 500X se font désirables de par une certaine transparence au contact de...
  • Paris : en 3 portes
    Présentée à Genève, mais sans en faire plus et de façon assez discrète, la Citroën C1 avait déjà eu...
  • Les commentaires sont fermés.