Simatok, le plus professionnel des simulateurs


  • Publié le lundi,08 juin , 2015 á 2:55 | Dans la catégorie : Actualités, Reportage, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Si je vous dis simulateur, indéniablement, vous allez penser console de jeu.
    Au premier abord, on ne vous donnera pas tort, sauf que l’ « engin » qui se trouvait dans une remorque presque anodine vaut son pensant d’or.
    Simatok a donc bel et bien l’apparence d’un jeu, le siège baquet, le volant multifonction, le pédalier course, les 3 écrans et, pour mettre dans l’ambiance, une sono imprégnante et une structure tubulaire à l’accent arceau cage; il faut d’ailleurs s’y agripper pour mettre son seyant dans le baquet !
    Édouard Fatio, son concepteur, aura mis 4 ans pour élaborer, mettre au point et finalement présenter ce simulateur.
    Et de mettre tout de suite les points su les « i » car Simatok n’est pas comparable avec un autre simulateur bien connu : Ellip6 !
    Avec Simatok, l’immersion est très différente, encore bien plus proche du réel. Bien évidemment, tout comme Ellip6, nous n’avons pu nous empêcher d’observer, de se faire expliquer et surtout d’essayer cette création helvétique.
    Vu de l’extérieur, il a effectivement la saveur d’un jeu, mais à observer le comportement du siège, tout est différent. Il tressaute légèrement à chaque passage de vitesse, il reste bien à plat et ne plonge pas à chaque freinage comme le fait Ellip6. Le paysage non plus ne vibre pas, c’est le bolide dont vous tenez le volant qui le fait. Bref, l’immersion, le ressenti sont celui d’une voiture de course. Et si d’aventure, vous prenez les vibreurs, vous les ressentez dans les fesses.
    Est-ce donc là la seule différence de son homologue français ?
    La réponse est non !
    Tout d’abord, c’est brutal et aussi réactif qu’une vraie. Tapez le mur et vous comprendrez très vite, le réalisme est bluffant. Tant et si bien qu’on lâche le volant quand on tape violemment. Les 360° n’en finissent plus et vous secouent comme un prunier. La suspension de la remorque pourrait même en témoigner si elle pouvait parler.
    Un réglage ? Pas de soucis, Simatok est entièrement paramétrable. Ne trouvant pas par exemple l’osmose avec la direction, on a demandé de la « durcir » quelque peu. Édouard n’a eu qu’à modifier la valeur du retour de force initié par le moteur électrique et là, tout change ! On se prend au « jeu », lapsus bien sûr, et d’attaquer le circuit reproduit avec une fidélité sans égal.
    Le temps nous était compté, mais on peut vous dire qu’on mouille le t-shirt et le port de gant est plus que de la frime. La pédale de frein, réglée à 70 kg de pression pa exemple, vous donnera des mollets de bodybuilder et propulsera le siège vers l’avant. Heureusement, le harnais 4 points vous retient et si vous optez pour des réglages extrêmes, le port du casque et même du hans est quasi obligatoire !
    Bien sûr que l’on est sous le coup de l’émotion quand on quitte Simatok, quand Édouard nous force à quitter le baquet, mais comme la perfection n’existe pas, le développement est constant.
    Pour dire le niveau et par gentillesse on va taire les noms, des pilotes pro se sont fait enflammer par des mécanos ou des quidams, alors que ceux qui l’ont essayé, ayant l’esprit obtus, refusent d’admettre la réalité des datas.
    Eh oui, le serveur enregistre tout et vous pouvez voir vos mesures sur l’écran du PC. C’est criant de vérité quant aux défauts que l’on a. C’est aussi criant de vérité car il vous permet de vous améliorer et d’améliorer le comportement de votre bolide puisque tout est paramétrable.
    Autant dire qu’avec ce simulateur, on sent l’expérience du motard, du pilote de rallye et, même du side-cariste, qu’a été Edouard Fatio et son comparse Jean-Marc. On n’est plus dans le jeu, même si il en a la saveur.
    Simatok est un outil de travail dans le sens complet du terme… Pour peu que le pilote ait l’esprit ouvert. De ceux qui l’on testé ce week-end lors des Euro Races Spa, le duo n’a pas osé expliqué à certains, et pas des moindres, qu’ils gardent le pied sur le frein même en ligne droite, qu’ils pourraient entre moins vite en courbe afin de mieux ressortir, de mieux gérer leur tenue de volant…
    Testé en mode GT par votre scribouillard adoré qui s’est sacrifié pou la cause et afin de mieux vous informer, on peut vous dire que Simatok en donne vraiment pour son argent. Vu en mode Proto LMP2, la brutalité du GT est de la gnognotte et celui-ci n’est encore rien par rapport au mode F1 !
    Circuit, mais aussi rallye WRC est au menu. Un bijou pour apprendre, comprendre et progresser.
    Simatok a un prix. Des prix puisque de base il est à… 58.000 euros.
    Le reste, tout le reste est à la carte. Volant, boîte de vitesses, frein à main, programmes… Invité par le team Duqeine, un volant pour paraplégique a même été développé. La capacité réactive de nos deux Suisses de Fribourg est un must car ils vous écoutent. Leur sympathie aussi.
    Que peut-on regretter ?
    D’abord le fait que Édouard ne nous l’offre pas, mais aussi de petits détails comme ce mouvement du siège qui n’est pas en symbiose avec celui de la caisse. Du coup, on a l’impression que les écrans vibrent et on perd le repère de son regard, juste une question d’adaptation en fait, que le siège ne parte pas dans la même cabriole que le bolide quand il part en tonneau, qu’il n’y ait pas la voiture fantôme, oublié de demander en fait et que le futur est encore plus alléchant avec les diverses conditions météos à incorporer.
    On remet ça ? (source Simatok / photos Thierry Kremer / P Hayot – auto-center.be)

    , , ,

    La rédaction vous propose...

  • VW Fun Cup – impressionnante remontée pour la #888 AC Motorsport !
    Franco Fun Festival – Le tant attendu coup d’envoi de l’European VW Fun Cup 2018 a été donné en...
  • VW Fun Cup – Gentlemen (drivers), start your engine !
    Franco Fun Festival – L’European VW Fun Cup est de retour ! En ce week-end de Pâques, les Coccinelles...
  • VW Fun Cup – TT Circuit Assen intègre le calendrier 2018
    Championnat 2018 – Comme d’habitude, Kronos Events annonce rapidement le calendrier de ses manifestations et concernant celui de la...
  • 24H2CV – Victoire confortable de Roustan-Deplanche-Lacoste-Malcause !
    Pour leur 33ème édition, les 24 Heures 2CV de Spa-Francorchamps ont été fidèles à leur réputation d’épreuve d’endurance difficile,...
  • Les commentaires sont fermés.