Rétro Mobile 2016 : entre patrimoine et spéculation


  • Publié le dimanche,07 février , 2016 á 4:41 | Dans la catégorie : Actualités, Historic, Paris, Reportage, Salon

    Par Patrick Hayot

  • Indéniablement, le Salon Rétro Mobile, même si il a son relent franchouillard – tout comme Essen à le sien teuton, reste la référence du genre. Associant expos et ventes aux enchères, il subit lui aussi la fièvre spéculative qui s’est emparée du marché.
    Ainsi, on y a découvert des experts-conseils en… investissement automobile et des conseillers en achat automobile !
    C’est kif kif bourricot me direz-vous ! Oui, à la différence que le premier est là pour faire fructifier la valeur d’un bien, sans pour autant l’aimer.
    Deux exemples concrets : vendredi, premier jour du Rétro Mobile 2016, la vente totale d’un exposant était de… 35 millions d’euros… Oui, vous avez bien lu. Anecdotique, mais indicateur de la flambée des prix, un étau, un simple étau des années 20 a trouvé acquéreur en moins de 5 minutes par téléphone à… 6.000 euros !
    Euh… il est vrai qu’il est « estampillé » Bugatti.
    La tendance est très marquée et les salles de vente l’ont bien compris avec une nette augmentation des valeurs des « youngtimers ». Et c’est logique car les collectionneurs de Rolls-Royce, Horch, Dusenberg, Packard, Voisin et bien d’autres d’avant et entre deux guerres ne sont plus légions. Les nouveaux « acteurs » du marché, veulent des véhicules exploitables directement et non sujet à de multiples manœuvres de mise en marche et d’entretien. Ce sont les quinquas et quadras d’aujourd’hui qui font la pluie et le beau temps.
    Mais heureusement, Rétro Mobile ne nous a pas montré que ça. Il y avait aussi des « pièces classiques » et de grandes qualités comme l’Aston Martin DB6 Volante, la Ferrari 250 GT SWB Spider California, la Voisin C24 1933 ou dans un tout autre état, la Maserati 3200 GT. Mais l’un des clous de ce rendez-vous n’est autre que ce camion publicitaire  Panhard « Pathé-Marconi » de 1952 à remorque Bernard entièrement carrossé par le designer français Philippe Charbonneaux. On y trouve une table de mixage avec 125 boutons et manettes, 10 amplificateurs permettant l’émission et l’enregistrement, une salle d’expo du matériel Pathé-Marconi, et un salon panoramique à l’étage avec bar et banquettes qui se fait cabriolet afin de voir en son temps, les Compagnons de la Chanson et Edith Piaf s’y produire. Et ce, avec orchestre, svpl !
    Et si il a retenu notre attention, c’est que cet homme est exceptionnel. Autodidacte, il dessinera des réfrigérateur, lampe-torche, stylo, télévision, ordinateur. Il aura été ainsi à la fois peintre, illustrateur, ingénieur, architecte, inventeur. C’est lui qui a créé la… Renault 8 et la Renault 16. Il aura eu sous sa responsabilité un certain Paul Bracq qui fut patron du design de BMW ou Peugeot.
    Il aura aussi été collectionneur puisqu’il a créé le Musée automobile de Reims.
    Au final, si la beauté n’a pas de prix, cette année, on l’a drôlement senti dans les allées  parisiennes. (reportage/ photos C Kinot-Max25)

    , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Rétro Mobile 2016 : Bizarre ! Vous avez dit bizarre ?
    Comme dans tous salons qui se respectent, l’inédit et l’original sont de mise et le tout vous éclate bien...
  • Acura NSX : premier exemplaire aux enchères
    La division luxe aux USA de Honda se nomme Acura et c’est donc, puisque c’est également son principal marché,...
  • Land Rover Defender 2.000.000 génère un montant record
    La vente aux enchères du Land Rover ‘Defender 2.000.000’ chez Bonhams à Londres a rapporté un montant record de...
  • Les commentaires sont fermés.