Peugeot 308 GT… le sport pluriel très singulier !


  • Publié le jeudi,11 septembre , 2014 á 9:13 | Dans la catégorie : Actualités, Paris, Peugeot, Salon

    Par Patrick Hayot

  • Mondial de l'automobile 2014 - Paris - 4 au 19 octobre 2014 - logo 1Bizarre comme titre… autant que la démarche du constructeur français en fait car la sportive que l’on attendait au sein de la gamme 308 arrive enfin mais avec un « package » assez étonnant !
    En effet, pas question de version 3 portes de la compacte de Peugeot, mais une même dénomination pour 2 moteurs radicalement différents et aux puissances différentes. On y reviendra.
    Présentée en première au Mondial de l’automobile de Paris, on découvrira 308 GT 205 d’une part, et GT 180 d’autre part. Et ce sans aucun distinguo. Du coup, qui a quoi ?
    Et c’en est déjà presque déjà regrettable car, si dans sa livrée Bleu Magnetic, 308 GT est splendide, la spécificité de chacune d’elle aurait mérité d’être soulignée.
    En attendant, GT se distingue par des roues de 18 pouces baptisées Diamant et chaussées de Michelin Pilot Sport 3 qui sont déjà des œuvres d’art à elles toutes seules. En effet, les 5 double branches ont l’air d’avoir chacune d’elle superposée alors qu’elles sont parallèles l’une à l’autre. La « virgule » présente au sommet de chacune des branches « cannelées » de par le motif réalisé par un fraisage en surface, ne fait que renforcer l’effet rotor et donc ventilation des freins. C’est du bel ouvrage, mais qui va demander aussi une certaine dose de volonté pour le nettoyage.
    Mais 308 GT, ce n’est pas que ça. C’est aussi une assiette abaissée de 7 mm à l’avant et 10 mm à l’arrière, un diffuseur arrière noir laqué d’où émergement deux canules rectangulaires pour l’échappement, du logo GT prolongé d’un trait rouge faisant indubitablement penser au point du « i » qui aurait très bien pu le compléter sur la calandre, le hayon et les ailes avant, de descendre le « lion » du capot vers le centre de la calandre aux 3 barrettes chromées, de lui offrir des projecteurs haut-de-gamme composés d’éléments à 62 LED, et en exclusivité une rampe de diode pour les indicateurs de direction qui s’allument de manière progressive, de l’intérieur vers l’extérieur du véhicule !
    L’ambiance sport fait discrètement, mais efficacement acte de présence dans l’habitacle. Le noir de la sellerie est rehaussé du rouge de la surpiqûre que l’on trouve sur le volant sport à méplat (sic !!!!), la console centrale, les contre-portes, les sièges sport dont les avant se voient estampillés du « lion » de Sochaux. Le pédalier alu et le seuil de porte en inox venant parfaire l’ensemble.
    Levons l’intrigue et de découvrir ce qu’il y a sous le capot de cette GT disponible en 5 portes, mais également en SW, c’est-à-dire la variante break.
    GT 205 est en fait dotée du moteur essence 4 cylindres 1.6 THP 205 S&S, version légèrement améliorée du coupé RCZ de 200 ch – 147 kW. Grâce à son couple de 285 Nm disponible de 1.750 à 4.500 tr/min et à son association à une transmission mécanique à 6 rapports, GT 205 affiche une consommation contenue de 5,6 l/100km, soit 130 g/km en cycle mixte pour la compacte et 5,8 l/100km et 134 g/km pour SW. Le système Stop&Start est de série. En performance pure, GT 205 ne met que 7,5 s pour passer de 0 à 100 km/h.
    Quant à GT 180, c’est une évolution inédite du 2 litres BlueHDi qui occupe les lieux. Disposant de 180 ch – 132 kW à  3.750 tr/min, il puise sa force dans un généreux couple de 400 Nm disponible à 2.000 tr/min, ce qui lui permet, sur le 5ème rapport, de reprendre de 80 à 120 km/h en 5,5 s. Avec 4 l/100 km, soit 103 g/km, GT 180 fait preuve d’une certaine sobriété. La variante SW se voit gratifiée d’une consommation de 4,1 l/100 km, soit 107 g/km pour le taux d’émission de CO2.
    Dommage que Peugeot ne communique pas sur toutes les données et donc d’être dans l’impossibilité actuelle de comparer les deux. La moindre puissance étant comblée par un couple plus avantageux, GT 180 devrait être proche de GT 205.
    Deux produits différents qui engendrent aussi des lois d’amortisseurs différentes et surtout une dotation de freins qui l’est tout autant… pour le train arrière car à l’avant, les disques sont d’un diamètre de 330 mm et d’une épaisseur de 30 mm, et pincés par un étrier flottant au piston de 60 mm. A l’arrière, les disques ont un diamètre de 268 mm sur 308 GT et de 290 mm sur 308 GT SW. Pour ceux que cela titille de rouler franchement « sport », sachez que les deux motorisations sont équipées en série de l’ESP déconnectable.
    Affichage tête haute, le fameux i-cokcpit et il ne vous reste plus qu’à exploiter la « belle » sur les nationales car à coup sûr, GT sera joueuse, aguichante à souhait ! (source / photos Peugeot)

    , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Ford Focus ST… new look et pas que !
    Surprise puisque c’est aussi à Goodwood que Ford a présenté la version sportive de sa gamme Focus. À mettre...
  • Les commentaires sont fermés.