Paris : Fiat 500X


  • Publié le vendredi,03 octobre , 2014 á 9:30 | Dans la catégorie : Actualités, FIAT, Marque, Paris, Salon

    Par Patrick Hayot

  • Mondial de l'automobile 2014 - Paris - 4 au 19 octobre 2014 - logo 1Bien cachés dans leurs cocons, les Fiat 500X se font désirables de par une certaine transparence au contact de la toile et de leur « plastique ». C’est que le SUV italien est loin des dimensions originelles et en augmente encore d’un mètre par rapport à celle de son ère moderne !
    Avec 4,25 m de long (2 cm de plus pour la version Fiat 500X tout-terrain), 1,80 m de large et 1,60 m de haut (1,61 m de haut avec barres de toit et 1,62 m en version quatre roues motrices), le 500X en impose. Certes, il y a bien plus grand encore et de « jouer » alors dans d’autres catégories, mais il affiche dans la sienne, un design plutôt séduisante, voire sensuelle avec ses hanches rebondies et son regard qui la rend presque canaille.
    Autant j’ai eu du mal à apprécier le style de la 500L, autant celle de ce crossover me réconcilie avec la marque.
    Les courbes et rebonds vous prennent le regard et emmènent celui-ci gambader jusque qu’à son popotin des plus aguicheur. Dans le segment, il apporte assurément un vent de fraîcheur en se décalant du « cubisme » de ses rivaux.
    Sous le capot, 500X est tout aussi moderne avec, au lancement, le moteur essence 1,4 Turbo MultiAir II de 103 kW (140 ch). Il est couplé soit à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports ou automatique à double embrayage également à 6 rapports. Il est suivi du 1,6 MultiJet II de 88 kW (120 ch) uniquement disponible en boîte manuelle à 6 rapports. Ces deux motorisations sont en mode traction. Avec le 2,0 MultiJet II de 103 kW (140 ch), vous profiterez des 4 roues motrices et d’une transmission automatique à… 9 rapports !
    Plus tard, l’offre se complètera du 1.6  « E-torQ » de 81 kW (110 ch). Version basique et uniquement traction, il se voit doté d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports. 500X pourra compter sur une version très dynamique, pour ne pas die sportive avec le petit 1,4 MultiAir II boosté à 125 kW (170 ch). Logique dès lors qu’il se dote des 4 roues motrices et transmission automatique à 9 rapports.
    Fiat fait encore plus fort su ce même mode de transmission, mais vu la fiscalité de notre pays, il serait étonnant de le savoir commercialisé chez nous, avec le 2.4 Tigershark de 135 kW, soit 184 ch.
    Les moteurs Turbo Diesels sont au nombe de 2 avec, en entrée, le 1,3 MultiJet II 70 kW (95 ch), traction et boîte manuelle à 5 rapports, accompagné du 2.0 MultiJet II 103 kW (140 ch) qui hérite de la boîte manuelle à 6 rapports et des quatre roues motrices.
    Reprenant le soubassement de sa cousine Jeep Renegade, 500X en profite pour adopter le système de déconnexion de l’essieu arrière quand le fonctionnement en quatre roues motrices n’est pas nécessaire. La gestion se faisant automatiquement et en douceur, le conducteur ne s’en rendra même pas compte du changement. Autre avantage, la consommation bien sûr qui est minimale su ce genre de principe.
    Crossover bien de son temps, le 500X propose le sélecteur Drive Mood (humeur de conduite) et système Traction Plus.
    Le premier réagit en fonction de l’état de la route et de votre style de conduite et ce sur les 3 modes proposés. A savoir : le mode Auto (axé sur le confort, la limitation de la consommation et émissions de CO2, le mode Sport (performance et réactivité) et en cas extrême le mode All weather – tous temps – qui apporte une sécurité maximale.
    Dans le cas de la version traction, celui-ci active le système de contrôle « Traction Plus » qui, d’une part, améliore la motricité sur terrain difficile ou à faible adhérence, et d’autre part, plus économe puisqu’il s’agit d’une gestion électronique des capteurs ABS et ESP.
    Dans la version à 4 roues motrices, la fonction « Traction Plus » et rend la transmission du couple à l’essieu arrière plus réactive.
    Tout comme la 500, le crossover est riche en aménagements divers. Pas moins de 7 configurations sont possibles en fonction de la sellerie tissu ou cuir agrémentés de divers coloris. 500X est grand à l’intérieur. Les différents réglages permettent de jouer avec l’espace grâce aux nombreux réglages des sièges. Avec 12 teintes carrosseries au nuancier et 8 modèles différents de jantes alliage (16, 17 et même 18 pouces), le voilà bien présenté et rouler dans les traces du succès de la nouvelle 500.
    Tout juste peut-on être un peu étonné du volume de 350 l de son coffre qui le situe juste à l’égal de la majorité de ses rivaux, sans plus. (source Fiat / photos P Hayot – auto-center.be)

    , , ,

    Les commentaires sont fermés.