Maxime Martin : «Un univers que je découvre peu à peu»


  • Publié le mercredi,30 avril , 2014 á 12:32 | Dans la catégorie : DTM, Sport

    Par

  • Maxime Martin disputera sa première course dans le prestigieux DTM, ce dimanche, à Hockenheim. Le représentant du RACB National Team avoue qu’il n’a pas la moindre idée du résultat qu’il pourra décrocher au volant de la BMW M4 du team RMG. Mais sa motivation est au moins aussi grande que le défi à relever.
    Maxime Martin n’a pas attendu l’ouverture du DTM pour reprendre du service. A vrai dire, le Belge est actif depuis des mois. Outre cinq journées consacrées à l’essai de la BMW M4 alignée par l’équipe RMG, il a aussi disputé des courses d’endurance à Daytona et en VLN. Mais ce week-end, c’est bien de sprint qu’il s’agira!
    «Un univers que je redécouvre avec le DTM», analyse le Bruxellois. «Ces dernières saisons, j’ai essentiellement roulé en endurance où, en plus de partager sa monture avec des équipiers, le pilote doit ménager la mécanique et les pneus. En DTM, cette notion n’existe pas. Au contraire, il faut donner le meilleur de soi, tirer la quintessence de sa voiture à chaque mètre de chaque tour. Sans doute me faudra-t-il un peu de temps pour retrouver ce rythme effréné mais ce challenge est palpitant.»
    Le représentant du RACB National Team va aussi vivre de l’intérieur ces passages au stand où le remplacement des quatre roues ne dure qu’un court instant. «C’est très impressionnant», confie-t-il. «Le team parvient à réaliser ces changements d’enveloppe en moins de trois secondes. Mieux que la meilleure équipe de F1! Bien sûr, on s’entraîne beaucoup.»
    Ajoutons-y la procédure de départ arrêté qu’il faut maîtriser et on a un aperçu de ce qui attend le rookie belge. «Le comportement de la BMW M4 de DTM est aussi radicalement différent des voitures d’endurance. L’aéro est nettement plus efficace. Ce qui permet des passages en courbe bien plus rapides. On freine aussi plus tard et il y a beaucoup d’effet de sol. Bref, cette voiture évoque le comportement d’un proto sinon qu’elle affiche un look de véhicule de Tourisme bodybuildé.»
    Avec cinq journées d’essai, à raison de 500 km avalés quotidiennement, Maxime pense ne pas encore maîtriser totalement son bolide. «Je ne sais absolument pas où je vais me situer», explique-t-il. «Une chose est sûre: ce n’est pas sur les premiers rendez-vous qu’il faudra me juger. Mon objectif, cette saison, c’est de progresser afin d’être compétitif en fin de championnat.»
    C’est à Hockenheim, ce week-end, que la meute s’exprimera pour la première fois. On sait à quel point le Belge affiche un talent d’équilibriste sous la pluie. Est-ce le genre de météo qu’il espère? «En fait, je n’ai pratiquement jamais roulé avec la M4 sur un asphalte glissant. Ce domaine aussi est une inconnue pour moi. Mais je suis extrêmement motivé et prêt à relever ce fantastique challenge avec BMW», conclut le représentant du RACB National Team. (communiqué / photos BMW Motorsport)

    , , ,

    La rédaction vous propose...

  • BMW présentera l’avenir du plaisir de conduire et le potentiel de la connectivité
    Salon CES (Consumer Electronics Show) – Technologie – Dans la ville qui ne dort jamais, BMW va en mettre...
  • Formule E – Départ parfait pour BMW i Andretti Motorsport et la BMW iFE.18
    Team info – António Félix da Costa (POR) a célébré la victoire lors des débuts de l’équipe usine BMW...
  • BMW Concept Z4, prélude au roadster
    Nouveauté – Concept-car – Comme à son habitude, BMW profite du Concours d’Elégance de Pebble Beach pour présenter une...
  • BMW X2 en mode « expédition »
    Avant-première – Le salon IAA de Francfort n’est plus très loin et avant de le présenter en grande pompe,...
  • Les commentaires sont fermés.