JOIN/Motor Show Luxembourg 2015 : Retour aux sources


  • Publié le lundi,23 novembre , 2015 á 10:23 | Dans la catégorie : Hors-frontières, Reportage, Salon, Tuning

    Par Patrick Hayot

  • Depuis sa première édition à Arlon (Belgique), l’équipe organisatrice n’a cessé d’évoluer dans sa structure, dans sa méthode, dans ses choix. Celui du plus important changement fut de s’exiler rapidement à Luxembourg qui, avec sa connotation européenne et financière, a vraiment boosté les résultats… Et les ambitions.
    Ainsi, il nous toujours été possible de voir de magnifiques bolides, des pilotes de renoms et des animations fortes en émotions.
    Il y a eu des « couacs » bien sûr, comme les vendeurs de bonbons et autres colifichets peu en rapport avec le fondement d’un tel salon, mais l’équipe de Pole Position a bien appris, essuyer les critiques, maintenu le cap tout en tenant justement compte de celles-ci.
    Cet état d’esprit nous a valu ce week-end sur le plateau du Kircheberg une édition du JOIN/Internation Motor Show des plus « pures ». Un changement de cap comme un retour aux sources qui ne pourra être que bénéfique pour les années prochaines.
    F1, rallye, circuit, drift, course de côte… la plupart des disciplines étaient représentées. Il est cependant à regretter, et là je suppose que la réflexion est la même pour Pole Position, l’absence de promoteurs qui sont justement en phase de lancement ou de diversification. Point de TCR Benelux, point de BGDC. Dommage puisque les premiers se lancent dans un tout nouveau championnat, les seconds dans une évolution internationale. Il y avait justement à Luxembourg de quoi répondre à leurs attentes… Même si ce n’était que partiellement.
    Dès l’entrée, on a senti ce changement. Plus épuré, presque sobre, le hall transpirait l’ambiance U.S. avec un diaporama grandeur nature de l’ouest américain des années 50 !
    Face à celui-ci, c’est l’esprit custom évolué, c’est-à-dire le tuning qui retenait l’attention. Moins qu’autrefois, mais d’une qualité toujours aussi élevée. Impressionnantes de finition et d’astuces parfois, elles sont le reflet de leur propriétaire. Notons que la Suzuki Swift a la cote !
    Poursuivant vers les halles principales de tomber pantois sur les « gros » garages locaux avec pour pépite de voir de nouvelles productions telle la Ford Mustang et la Lotus Evora 400, mais aussi les produits des préparateurs allemand que sont Steinmetz, Brabus, Schnitzer…
    On sent la puissance contenue de chacun d’eux mais prête à exploser… dans le bon sens du terme. De la berline surpuissante de 900 ch (Brabus Rocket) au SUV en passant par le coupé ultra sportif, le panel était des plus complets.
    De quoi franchir le pas progressivement vers le sport auto et moto.
    Seul proto en xepo, la Ginetta LMP3 valait à elle seule le détour. Magnifiquement mis en évidence sur le stand du sponsor, elle impressionnait par… l’étroitesse de son habitacle et son volant multifonctions ! Rien à voir avec simplicité relative de la Lamera Cup.
    Changement d’ambiance au fil de la promenade avec l’originale présentation de la DS3 de Anthony Doviffat en séance de maintenance. On est dans le pur sport et de poursuivre avec la Nascar Euro Series, les belles d’autant et ses démoniaques représentantes du groupe B, et une once à la jeunesse grâce à la présence du kart S30 Senior en championnat du monde de Clémént Seyler et dont on apprenait le management par Stéphane Ortelli et de découvrir la référence hommage à Paul Frère et Maria Teresa De Filippis, celle-ci étant la première femme à s’être inscrite en F1.
    La balade au sein du Join/International Motor Show est agréable puisque le plateau se mélange peu à peu et de la Citroën Xsara WRC de Dewulf qui sévit en courses de côte et sprint, de la DS3 R3 de Rary sur le stand TransSport Racing, en passant par la Skoda Fabia WRC du Rent Speed Racing de Benoît Allard… De découvrir aussi des autos rares ou originales tel la A110 Berlinette Alpine, la Renault Dauphine aussi transformée que vitaminée ou une Simca Rallye 3 presque pure jus puisque préparée pour les épreuves historiques.
    En tout cas, le fait d’avoir retrouvé ses fondements, l’ambiance au Kirchberg était tout autre et mérite à coup sûr de poursuivre sur cette tendance. Vivement l’an prochain ! (photos P Hayot – auto-center.be)

    , , , , , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • 100′ Series – Awards et rideau sur la saison 2018…Cap sur 2019 !
    Remise de prix – L’événement, incontournable, était cette fois organisé dans les infrastructures de ‘The Gate’ à Mont-Saint-Guibert, et...
  • Une RCZ qui lorgne sur le nord
    100’Series 2017 – Le SemSpeed, Champion en titre, n’ayant déjà plus rien à prouver en BGDC, et vu le...
  • Le BGDC évolue en 100’Series pour 2017
    100’Series 2017 – À chaque année, ses nouveautés ! C’est ainsi que l’on assiste à un changement de fond...
  • BGDC 2.7 New Race Festival Zolder – Sluys-Lanting (M3 – D2) et Lambert (RCZ – D1) au bout du suspense !
    Disputée ce dimanche après-midi sur le circuit de Zolder dans le cadre du New Race Festival, la deuxième manche...
  • Les commentaires sont fermés.