Grand Prix Oldtimer : les stars de 111 ans de sport automobile chez Opel


  • Publié le mercredi,06 août , 2014 á 8:20 | Dans la catégorie : Actualités, Marque, Opel

    Par Patrick Hayot

  • En marge de cet évènement dédié à l’automobile ancienne de compétition, toutes générations et genres confondus, Opel y présentera 17 voitures de compétition, couvrant plus de 100 ans de sport automobile. Le véhicule le plus ancien est une Opel Motorwagen 10/12 PS de 1903, et le plus récent est une Corsa OPC de l’actuelle quatrième génération. Les modèles qui ont marqué les championnats de tourisme et le rallye au cours des années 1960 et 70, comme la Rekord C « Black Widow » (ou « Veuve Noire », la Kadett Rallye, la Manta A Irmscher, l’Ascona B Groupe 2 et ou la Kadett C GT/E seront présentes pour faire le lien entre passé et présent.
    Trois Opel de course historiques sont exposées pour commémorer la naissance du sport automobile à Rüsselsheim.
    La plus ancienne est basée sur la première Opel, la Motorwagen 10/12 PS produite en 1903. Cette année-là, un exemplaire de ce type remporta la catégorie « Light » Classe II (pour les véhicules jusqu’à 10 ch) lors d’une épreuve courue sur l’hippodrome de Niederrad à Francfort, en Allemagne. Elle était pilotée par Fritz Opel, avec à la place du copilote le célèbre pilote Opel Carl Jörns, qui remporta par la suite quelque 288 épreuves. La version exposée de la 10/12 PS de course blanche a été restaurée par Opel Classic et est la reproduction précise du véhicule historique de 1903.
    Le second véhicule est une véritable voiture de Grand Prix de 1913. Ce précurseur des Formule 1 d’aujourd’hui était un parangon de modernité à son époque. Elle disposait d’un quatre cylindres à 16 soupapes (montées en V inversé) de 4,0 litres, et d’un arbre à cames en tête entraîné par un renvoi vertical.
    La voiture de compétition et de record de 12,3 litres fut créée un an plus tard. Elle était basée techniquement sur la Grand Prix de 1913, et utilisait également un système sophistiqué de distribution à quatre soupapes. Avec son énorme moteur, ce véhicule unique de 260 ch était un monstre de sophistication : aucune autre voiture dans l’histoire d’Opel n’a pu se vanter de présenter une cylindrée plus importante que ce bolide géant de 1914, qui a fait sa première course sur circuit seulement après la fin de la Première guerre mondiale. En 1926, Opel arrêtait son engagement officiel en sport automobile.
    Le retour d’Opel en compétition automobile se fit en catimini. Le 15 septembre 1968, une Opel Rekord de 150 ch s’alignait sur la grille d’une épreuve de Groupe 5 à Zolder en Belgique. Personne ne savait à ce moment que cette Rekord C spéciale avait été construite à l’insu de la direction Opel – même si, officieusement, elle avait reçu un appui technique très net au sein de l’entreprise.
    L’idée d’une Opel de compétition était venue des nouveaux designers vedettes du constructeur, Charles « Chuck » Jordan et Anatole Lapine. Sous la direction de Lapine, la Rekord fut construite dans l’atelier « Advanced Studio» au centre de style d’Opel à Rüsselsheim. L’objectif était d’éveiller l’intérêt du public et d’orienter son attention sur les nouvelles versions sportives au catalogue d’Opel, comme la Kadett Rallye et l’Opel GT. La base choisie pour courir était une berline deux portes Rekord C 1700, dont la livrée noire et l’« Opel Eye » jaune rappelaient les véhicules-fusées RAK 2 d’Opel des années 1920.
    En dépit de quelques succès, ce type de support usine à la compétition était sans issue. De plus, General Motors avait eu connaissance des activités clandestines d’Opel et après la fin de saison, le projet fut stoppé. Un an plus tard, Opel était enfin autorisé à organiser sa première coupe officielle. Quarante ans plus tard, la reconstruction de la « Black Widow » ou la « Veuve noire » était entreprise sous l’égide d’Opel Classic à Rüsselsheim, à l’aide de la définition et des dessins ayant guidé la fabrication du modèle original.
    À découvrir ce week-end au Nürburgring. (communiqué / photos Opel)

    , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Techno Classica Essen – Report au 24 juin
    Organisation – Comme bien des événements, ce splendide rendez-vous de la voiture ancienne qu’est le Techno Classica Essen est...
  • Opel, souvenirs partagés
    Qu’il est loin le temps où Opel nous faisait rêver avec ses sportives au label GT/E. Son Palmarès s’est...
  • Techno Classica Essen – BMW 628 CSi « prototyp »
    Voilà une bien curieuse BMW 628 CSi cabriolet. Jamais validée par l’usine, son vendeur la définit comme prototype, ce...
  • Techno Classica Essen – Prélude au passé
    Essen a deux grands « events » automobile, le Essen Motor Show – réservé au sport automobile sous toutes ses formes...
  • Les commentaires sont fermés.