F1 5.21 Espagne – Verstappen profite du sabordage


  • Publié le lundi,16 mai , 2016 á 7:27 | Dans la catégorie : F1, Ferrari, Hors-frontières, McLaren, Renault, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Alors qu’après le premier virage, la physionomie du Grand Prix d’Espagne s’était déjà installée, l’impensable, l’incroyable se produisait 3 virages plus loin avec la collision entre les 2 Mercedes qui s’en allient mourir dans le bac à sable.
    C’est bien l’endroit qui convenaient à Rosberg, mais surtout à Hamilton qui a tenté l’impossible là où c’était impossible. En fond de cet incident, un comportement d’un gamin qui pouvait aisément attendre l’aspiration un peu plus tard pour prendre les devants.
    Eh oui, Hamilton pète un plomb après avoir, moyennement réussi son départ. Car devant lui, ce sont les échappements de la Mercedes de son équipier Rosberg qu’il a en point d’horizon. Dépassé par l’extérieur dès le premier virage, il n’a pas apprécié la manœuvre… pourtant propre et logique de son équipier qui est aussi son rival.
    Protégeant sa place, Rosberg ferme effectivement la porte alors que Hamilton est mieux et donc plus vite au sortir du virage 3. Les 60 m de ligne droite entre les deux virages sont effectivement un lieu vraiment pas indiqué pour effectuer un dépassement sécurisé. Au culot, à l’audace, Hamilton tente malgré tout le coup. Alors qu’il ne peut s’engager, Hamilton fait le passage en force et met les roues droites de sa monoplace dans l’herbe.
    Il freine et, blocage de roues faisant, il part à l’équerre sans toucher Rosberg.
    Mais la cinétique est telle que dès que l’homme de tête freine lui aussi, il se fait percuter à l’arrière. Les deux monoplaces désarticulées viennent finir leur course dans le bac à sable. Cruel reflet d’une chamaille d’un enfant frustré.
    Et dire que l’on redoutait tous le premier virage !
    Il a malgré tout tenu ses promesses puisque les pilotes placés à gauche sur la grille bénéficiaient d’un grip légèrement meilleur. Ainsi si Ricciardo tenait de justesse tête à son équipier Verstappen, c’est Vettel qui venait faire la bonne opération en s’immisçant entre les Red Bull dans l’enchaînement des virages 1-2.
    Témoins privilégiés de l’affaire Mercedes, ils auront toutefois la chance de ne pas en subir les aléas puisque les Mercedes s’étaient déjà ménagées un « matelas » de près d’une seconde après 1 km de course !
    Passant devant les épaves, les pensées et quolibets ont dû germer sous leur casque. Et il y a de quoi.
    Mais les neurones ont vite compris que c’était là l’occasion unique de marquer des points importants et de monter sur la plus haute marche du podium.
    Pour les spectateurs et nous médias, habitués au train train d’un Grand Prix, on se dit que la course est pliée et que celui qui est en tête à ce moment est le futur vainqueur tant les chronos sont proches et presque invariables. Sauf incident, Ricciardo a donc toutes les chances d’être le lauréat ce dimanche.
    Tenant tête à la Ferrari de Vettel, Verstappen faisant de même vis-à-vis de Räikkönen, le quatuor s’échappent après que la voiture de sécurité se soit effacée.
    Les écarts fluctuant selon l’état des pneus du train avant, on assiste à l’effet accordéon entre les Red Bull et Ferrari. Le premier a jeter le gant est… Max Verstappen. Pas qu’il abandonne le combat, mais parce qu’il décide d’opter pour de nouvelles gommes 2 à 3 tours avant ses rivaux directs.
    Repartant dans un peloton où les pilotes sont moins lents que ceux que vont rencontrer Ricciardo, Vettel et Räikkönen, le jeune batave y a construit sa victoire.
    Vettel est pourtant convaincu du contraire puisque le fait d’avoir été sous le régime de la safety car, il pense logiquement que ses pneus sont moins abîmé et de rester en piste le plus longtemps possible.
    Ce changement de stratégie fait que chez Ferrari, c’est le Finlandais qui rentre le premier.
    La course nous donne des joutes ici et là et d’assister à la remontée de Felipe Massa qui, au volant de sa Williams, grimpe vers le haut du panier. Parti dans les profondeurs du classement suite à un mauvais timing lors des qualifications le cantonnant à la Q1, il se refait une santé ne piste. Il terminera 8ème à 1,2s de Pèrez.
    Entre temps, on aura aussi perdu Hulkenberg (Force India VJM09 Mercedes), Grosjean (Haas VF-16 Ferrari) et Alonso (McLaren MP4-31 Honda). Pas de chance pour ce dernier qui avait déjà réussit l’exploit de passer pour la première fois de la saison en Q3. Preuve que la McLaren va mieux. Jenson Button ne dira pas le contraire puisque le Britannique décrochera la 9ème place finale.
    C’est beau, oui, mais devant, la lutte pour la victoire est âpre. En effet, par le jeu des passages au stand, c’est bel et bien Max Verstappen qui est en tête… Comme quoi, rentrer parmi les premiers était bien la bonne stratégie. Et son second confirme la chose puisque c’est Räikkönen qui est à la lutte pour la victoire alors que derrière ce sont Vettel et Ricciadro qui reviennent en force. Mais pour ces quatre pilotes, le bilan pneumatique est le même : en pleine décomposition. Haussant le rythme, jusqu’allant les détruire, Ricciardo aura mis la pression sur Vettel autant qu’il le pouvait. Mais à deux tours de la fin, il se résigne et réduit sensiblement sa prestation afin de finir sa course avec des pneus à l’agonie. Tant et si bien qu’il y va d’une crevaison et dislocation de son pneu arrière gauche et de repasser in-extremiste par le stand. Il finira malgré tout 4ème mais à 43s de la victoire et avec un boni de 1,6s sur la Williams de Valteri Bottas. En attendant son duel d’avec Vettel aura été superbe. Il fera même sortir de ses gonds le pilote allemand qui n’appréciera guère son attaque en bout de ligne droite. Vettel, offusqué s’en prend vertement à son rival via son message radio alors que si lui en avait été l’auteur, cela aurait été un haut fait d’arme. Encore un qui devrait rejoindre le bac à sable.
    Eh oui, c’est lamentable, pitoyable et indigne de voir un champion de sa carrure réagir ainsi. Comme si on en pouvait l’attaquer et le dépasser !
    Qu’il soit dès lors satisfait du déroulement final de la course qui lui permet de monter sur la 3ème marche du podium.
    Räikkönen aura été loin de rendre les armes, mais malgré ses multiples attaques, il ne pourra déloger le jeune Verstappen qui, à 18 ans, 2 mois et quelques jours signe là sa première victoire en F1 au volant d’une monoplace qui lui a été offerte 2 jours plus tôt !
    D’inscrire ainsi un nouveau record, celui du plus jeune pilote à avoir remporté un GP. Tous les superlatifs de cette victoire sont de circonstance, mais c’est aussi l’arbre qui cache la forêt car, ne l’oublions pas, les deux Mercedes avaient déjà 1s d’avance après 1 km de course !
    On retiendra donc la bévue de Hamilton, les performances des Red Bull et l’inquiétude de Ferrari qui a certes retrouvé une fiabilité mais aux dépens de la performance. De la victoire du jeune Verstappen aux détriments de Kvyat qui lui signe le record… du tour de cet étonnant GP d’Espagne.
    Rendez-vous dans 15 jours à Monaco où Hamilton devra se réhabiliter aux yeux de tous et surtout reprendre la 2ème place du championnat que vient de lui ravir Räikkönen pour 4 points. (source FIA F1 / photos Red Bull Pool – M Thompson et D Ramos/Getty Images / Mercedes AMG Petronas – Cristof Echard)


    Résultat GP Espagne
    Pos
    Pilote
    Nat
    Véhicule
    Écart
    Points
    133Max VerstappenNEDRed Bull RB1225
    27Kimi RäikkönenFINFerrari SF16-H+0.616 18
    35Sebastian VettelGERFerrari SF16-H+5.581 15
    43Daniel RicciardoAUSRed Bull RB12+43.950 12
    577Valtteri BottasFINWilliams FW38 Mercedes+45.271 10
    655Carlos SainzESPToro Rosso STR11 Ferrari+1:01.395 8
    711Sergio PerezMEXForce India VJM09 Mercedes+1:19.538 6
    819Felipe MassaBRAWilliams FW38 Mercedes+1:20.707 4
    922Jenson ButtonGBRMcLaren MP4-31 Honda+1 tr 2
    1026Daniil KvyatRUSToro Rosso STR11 Ferrari+1 tr 1
    1121Esteban GutierrezMEXHaas VF-16 Ferrari+1 tr 0
    129Marcus EricssonSWESauber C35 Ferrari+1 tr 0
    1330Jolyon PalmerGBRRenault R.S.16+1 tr 0
    1412Felipe NasrBRASauber C35 Ferrari+1 tr 0
    1520Kevin MagnussenDENRenault R.S.16+1 tr 0
    1694Pascal WehrleinGERManor MRT05 Mercedes+1 tr 0
    1788Rio HaryantoINAManor MRT05 Mercedes+1 tr 0
    NC8Romain GrosjeanFRAHaas VF-16 FerrariAb 0
    NC14Fernando AlonsoESPMcLaren MP4-31 HondaAb 0
    NC27Nico HulkenbergGERForce India VJM09 MercedesAb 0
    NC44Lewis HamiltonGBRMercedes F1 W07 HybridAb 0
    NC6Nico RosbergGERMercedes F1 W07 HybridAb 0

    Championnat pilote
    Pos
    Pilote
    Nat
    Team
    Points
    1Nico RosbergGERMercedes100
    2Kimi RäikkönenFINFerrari61
    3Lewis HamiltonGBRMercedes57
    4Sebastian VettelGERFerrari48
    5Daniel RicciardoAUSRed Bull Racing48
    6Max VerstappenNEDRed Bull Racing38
    7Felipe MassaBRAWilliams36
    8Valtteri BottasFINWilliams29
    9Daniil KvyatRUSToro Rosso22
    10Romain GrosjeanFRAHaas22
    11Carlos SainzESPToro Rosso12
    12Fernando AlonsoESPMcLaren8
    13Sergio PèrezMEXForce India8
    14Kevin MagnussenDENRenault6
    15Nico HulkenbergGERForce India6
    16Jenson ButtonGBRMcLaren3
    17Stoffel VandoorneBELMcLaren1
    18Jolyon PalmerGBRRenault0
    19Esteban GutierrezMEXHaas0
    20Marcus EricssonSWESauber0
    21Pascal WehrleinGERManor0
    22Felipe NasrBRASauber0
    23Rio HaryantoINAManor0

    Championnat constructeur
    Pos
    Team
    Points
    1Mercedes157
    2Ferrari109
    3Red Bull Racing94
    4Williams65
    5Toro Rosso26
    6Haas22
    7Force India14
    8McLaren12
    9Renault6
    10Sauber0
    11Manor0

    , , , , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • WRC – Rallye d’Espagne – Meeke prend le pouvoir, Ogier fait le job, Neuville espère !
    11.13 – Jour 2 – Avec un départ en fanfare, Meeke prenait le commandement un peu par surprise car...
  • Rallye d’Espagne – Toyota Gazoo Racing prêt à relever le défi
    WRC 11.13 – Team info – Le Toyota Gazoo Racing World Rally Team va relever un défi inédit au...
  • Rallye d’Espagne – Neuville, Sordo et… Mikkelsen, priorité pour le titre constructeur
    WRC 11.13 – Après une longue pause estivale le WRC est de retour avec le challenge des surfaces mixtes...
  • Rallye d’Espagne – Citroën Racing – Terre et asphalte au menu de l’auberge espagnole
    WRC 11.13 – Team info – Après une longue pause, la onzième manche du Championnat du Monde des Rallyes...
  • Les commentaires sont fermés.