Boucles claviéroises – Le plein de surprises, le plein de promesses !


  • Publié le mercredi,01 mars , 2017 á 10:29 | Dans la catégorie : ASAF, Historic, Rallye, Sport

    Par Patrick Hayot

  • 5ème édition – Autant on arguait le fait que la montée en FWB (Fédération Wallonie-Bruxelles) serait délicate, autant on avait annoncé aussi le fait que les absents auraient torts. Et ce fut le cas.
    En coulisses, pourtant, les organisateurs étaient satisfaits. À raison puisque les participants étaient très satisfaits du parcours qui réservera pourtant bien de mauvaises surprises à certains. Le seul point concernant ceux-ci étant de rentrer dans leurs frais. Souhaitons-leur.
    Car sur le terrain et sous un soleil radieux, les hostilités nous réservaient déjà de sacrées surprises avec, notamment en D4, un Jérémie Tombale qui s’offrait le premier scratch de la journée et ce au nez et à la « très très » courte barbe de Jean-Frédéric Collignon, Cédric Busin, Xavier Bouche et Jean-Pierre Destrument. Ce quatuor de Mitsubishi Lancer allait en découdre tout au long de la journée. Avec son lot d’aléas puisque pour Tombale, c’était une régression dans la performance allant à l’abandon suite à la casse du joint de culasse dans l’ES7. Signé pas de chance.
    En attendant le leadership de la D4 se disputait à couteaux tirés entre Cédric Busin et Xavier Bouche. Ce dernier, mieux armé derrière le volant d’une Evo 10, devait sortir le grand jeu afin de contrer Busin qui faisait bien mieux que de se défendre en menant l’épreuve pour 3s au terme de la première boucle et non sans avoir signé à deux reprises des chronos égaux à Bouche !
    Ce dernier alignera une série de 3 scratchs afin de repartir en leader pour la 3ème et dernière boucle. Mais Busin ne lâche rien et de mettre la pression. C’est malheureusement une faiblesse du côté puissance moteur dans l’avant-dernière spéciale qui mettra terme à ce formidable duel. En tout cas, la victoire de Cédric Busin est amplement méritée. On en vient déjà à regretter de ne voir celui-ci qu’au Condroz et, mais en attente de budget et confirmation, aux Ardennes.
    Tout au long de sa journée, auteur de 2 scratchs quand même, Collignon aura lui aussi mis la pression. Il termine à 19s du vainqueur et… 2ème de cette 5ème édition car, comble de malheur pour Bouche, il écopera d’une pénalité en fin d’épreuve, finissant ainsi sur la dernière marche d’un podium très disputé !
    Jean-Pierre Destrument fera une course à sa main et constamment dans le top 5 et finira logiquement 4ème suite au retrait de Tomballe. Même constat pour Alain Willems (VW Polo GTi) qui d’une régularité exemplaire finira par réaliser ce top 5 suite aux retraits de Cornet (sortie dans l’ES6 Les Avins) et Patrick Cornet (retardé par une crevaison) tout en ne cédant pas sous la pression de Quentin Monfort et sa Citroën DS3 R3 qui l’a toujours gardé en point de mire.
    Le Champion sortant, Alexandre Guillemin s’offre le top 10 au volant de sa mélodieuse Nissan 350Z.
    On se posait la question quant à David Schmetz et la réussite car son changement de monture nous donnait le nez fin quant à une performance de choix ce week-end à Clavier. Et ce fut le cas… jusqu’à la 11ème des 12 spéciales !
    Jusque là, Schmetz avait livré une prestation 4 étoiles. Une rotule en décida autrement, mais autant dire que ses rivaux sont prévenus : il faudra compter avec lui et sa Peugeot 306. Sans oublier Théo Surson, son gestionnaire de tension et copilote de référence. D’entrée de jeu, cette triplette démontrait le bien-fondé de celle-ci puisque le scratch tombait dans son escarcelle dès la première spéciale. Coup de chance, feu de paille ?
    Pas du tout puisqu’il rentrait en tête au terme de la première boucle. Bis repetita dans la seconde et tout semblait en bonne voie d’une première victoire amplement méritée. Hélas, la casse dans la partie « terre » de la spéciale show de Vervoz en décidera autrement. Ce fait de course profite bien sûr au suivant, mais cela n’enlève en rien la très belle course de Laurent Cravillon. Adversaire dès le début de la journée, il était dit que ces deux-là allaient nous offrir un spectacle de toute beauté. On n’a pas été déçu puisque Laurent est resté collé à ses basques. Le pilote de la Renault Clio n’a rien lâché. Les 5s de retard de la première boucle vont se doubler un peu plus même en passant à 11s au retour de la suivante, ce qui faisait comprendre qu’il lui serait impossible d’aller chercher Schmetz à la régulière. Il en était même au constat de gérer sa position lorsque l’incroyable s’est produit. Pour autant, cette première victoire, il ne l’a pas volée non plus. L’émotion était même de mise puisque cette épreuve lui tenait à cœur, son papa, décédé il y a tout juste 32 ans, était l’ancien organisateur des Boucles de l’Ourthe, toutes proches de Clavier. On a en tout cas hâte de revoir ça avec un rendez-vous déjà donné à Trois-Ponts (2 avril).
    De Renault Clio, il en est encore question pour les accessits du podium final puisque Emmanuel Graux et Michaël Lottefier se sont battus, amicalement, comme des chiffonniers puisque les deux comparses étaient à stricte égalité au moment de repartir pour la dernière boucle !
    Quelque peu éclipsé par l’intense course devant eux, ils nous ont pourtant livrés une des plus belles bagarres du week-end puisque se rendant coup pour coup, c’est finalement le premier nommé qui garde l’avantage et ce pour… une seconde, signant au passage une première victoire de classe !
    Gillet casse la suprématie des Clios en venant décrocher la 4ème place devant Olivier Wolf. Mais il lui aura fallu faire preuve de sang froid et de ne pas se brûler la tête au volant de sa BMW compact pour ne pas céder à la pression. Repartant avec 10 s de boni, il sentait le souffle de Wolf qui tentait le tout pour le tout pour combler son retard. Une petite faute de conduite de celui-ci dans la 10ème spéciale, perdant d’un coup 7s, permettra à Eric Gillet de finir en « respirant » et de décrocher la 4ème place du général.
    Décidément cette Div 1-2-3 fut âprement disputée puisque la suite du top 10 se disputaient entre 6 pilotes réunis en autant de secondes !
    Portois, Grosjean, Colin, Moes, Leroy et Hiernaux repartent au combat avec la volonté de faire l’exploit. Premier à craquer, Grosjean concède près de 10s d’entrée de jeu. Il se reprendra de suite… Mais trop tard puisque Moes et Colin sont passés devant. Portois (Opel Corsa), alors le mieux classé, craque lui aussi et concède près de 20s dans la show de Vervoz. Il sera même « éjecté » pour une seconde du top 10 par Thomas Wathelet qui finit en boulet de canon au volant de sa Peugeot 206. Cette spéciale est également fatale à Leroy qui ne l’a que moyennement appréciée puisque c’est à chaque fois là qu’il y a perdu la dizaine de secondes qui en fait de lui le titulaire de la 9ème place finale. Grosjean le devance, mais celui-ci très mal débuté sa dernière boucle en perdant 9 puis à nouveau 7s sur Colin qui, au volant de sa Peugeot 106, ne s’est jamais senti aussi bien ! Tant et si bien qu’il décroche la 7ème place de la Div 1-2-3, mais surtout sa première victoire de classe.
    Du côté des montures historiques, c’est la Ford Escort de Jean-Luc Fuger qui se montrait une nouvelle fois la plus rapide dans le classement S/R où les anciennes diffèrent de la fiche d’homologation de l’époque. Il devançait les Opel de Maxime Hébrant (Manta) et Patrick Driesen (Ascona). Au pied du podium, on retrouvait la Porsche 944 de Jean-Claude Simon. Enfin, du côté des Classic, une autre Escort gagnait aux mains de Philippe Hellings devant celle d’Emile Tollet. Le podium étant clôturé par l’Opel Kadett C de Christophe Libert.
    Au final, cette épreuve d’ouverture a tenu ses engagements. avec un timing respecté, un parcours pour grand garçon, qu’a notamment apprécié Anthony Dovifat malgré sa sortie après le délestage sur un sommet de sa Citroën DS3 (il jouait alors le top 5 du  général) et surtout le plein de surprise et de promesses ! (source ASAF / photos ©2017 V Mathieu)


    Classement Div4 (13 classés)
    Pos
    Équipage
    Div
    Cl
    P Cl
    Véhicule
    Diff 1er
    12Busin C / Fraiture J-L4141Mitsubishi Evo 9
    24Colignon J-F / Sorlet V4142Mitsubishi Evo 9+00:19
    31Bouche X / Jamar L4143Mitsubishi Evo X+2:02
    45Destrument J-P / Marche J-F4144Mitsubishi Evo 9+4:08
    511Willems A / Decroupette L4131VW Polo Gti+6:57
    614Monfort Q / Duchesne M4132Citroën DS3 R3+7:20
    710Nicolay O / Dallo T4145BMW M3 E30+7:36
    879Junius L / Van Tassel B4146BMW E30+8:45
    98Lux C / Sauvage J-F4147Subaru Impreza+8:53
    106Guillemin A / Segers D4151Nissan 350Z+9:38
    1112Thiry P / Demoulin D4133Peugeot 306+11:29
    1230Roiseux A / Gathy S4152BMW M3+11:32
    1335Lamy N / Charlier N4121Citroën C2R2+15:15

    Classement Div1-2-3 (39 classés)
    Pos
    Équipage
    Div
    Cl
    P Cl
    Véhicule
    Diff 1er
    124Cravillon L / Deru P261Renault Clio
    219Graux E / Helas V3101Renault Clio+2:18
    328Lottefier M / Priarolo S3102Renault Clio+2:19
    432Gillet E / Tirtiaux M3111BMW Compact+3:19
    518Wolf O / Ré G3103Renault Clio+3:44
    645Moes J-P / Maquet C262Renault Clio+5:07
    758Colin S / Driesen C251Peugeot 106 Gti+5:22
    878Grosjean G / Piret J-M3104Peugeot 205+5:34
    956Leroy O / Vandenbussche K252Citroën Saxo+5:37
    1042Wathelet T / Depaye G391Peugeot 206+5:39
    1141Portois N / Razzi G392Opel Corsa Gsi+5:40
    1225Hiernaux S / Benoit J-F3105Peugeot 306+5:46
    1357Jansemme M / Krings F253Citroën Saxo+6:59
    1464Job J / Job F254Peugeot 206+7:10
    1551Legros P / Swennen L381Peugeot 205 Rallye+7:15
    1636Ponthir L / Sottre F393Peugeot 206Xs+8:02
    1772Pirnay M / Acedo F241Citroën AX Sport+8:18
    1827Nandrin E / Nandrin A3106Renault Clio RS+8:19
    1959Dumont R / Deleuze G255Peugeot 106+8:21
    2029Gilles J-F / Charlier D3107BMW E30 320i+8:30
    2168Rondelet P / Devillers A256Peugeot 207+8:58
    2260Genon N / Frederix A257Suzuki Swift Sport+9:49
    2375Floymon J-F / Dotrenge M242Suzuki Swift Gti+10:16
    2470Horward G / Schult A258Peugeot 206xs+10:29
    2550Vanherle G / Thomas A382Peugeot 106+10:34
    2640Monfort M / Charlier L394Opel Corsa+11:08
    2748Barbe F / Randolet M263Peugeot 205+11:38
    2873Lacaille J-M / Mercy F243Peugeot 205+11:38
    2966Dupire F / Oger K259Citroën C2+11:46
    3062Fernandez F / Thonnard M2510Renault Twingo+12:22
    3147Collins A / Metens P264Ford Puma+14:03
    3263Dewart L / Lizen C2511Peugeot 106+14:06
    3354Lagamme J / Kempinaire M383Peugeot 106+14:27
    3465Bultreys D / Dhyne R2512Citroën Saxo VTS+15:08
    3576Jenaer J / Colard X244Peugeot 106+15:13
    3667Willems Q / Leufgen P2513BMW 316 E30+17:33
    3771Gerlache M / Bovy F245Peugeot 106+17:35
    3852Princen M / De Meyere P384Citroën AX Sport+19:29
    3955Saint-Georges B / Saint-Georges D2514BMW Compact+23:28

    Classement Prov’Historic Classic (3 classés)
    Division Prov'Historic Classic
     
     
     
     
     
     
     
    PosÉquipageDivClP ClVéhiculeDiff 1er
    1251Hellings P / Heusicom NPH171Ford Escort
    2252Tollet E / Knott CPH172Ford Escort+1:42
    3253Libert C / Septon-Noël EPH173Opel Kadett C+11:14

    Classement Prov’Historic S/R (4 classés)
    Pos
    Équipage
    Div
    Cl
    P Cl
    Véhicule
    Diff 1er
    1202Fuger J-L / Rodriguez MPHSRSR1Ford Escort
    2205Hebran M / Hugo JPHSRSR2Opel Manta1:55
    3203Driesen P / Defourny EPHSRSR3Opel Ascona2:00
    4201Simon J-C / Simon GPHSRSR4Porsche 9444:12

    Partants : 89
    Classés : 59 (66 %)
    Principaux  abandons : Tomballe  (joint  de  culasse),  Cornet,  Lejeune  (sortie), Vandendries  (suspension),  Schmetz  (rotule),  Delrue (cardan),  Luis  (souci  mécanique), Henrard (direction), Beaufort, Fossion (soucis moteur)

    , , , , , , , , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • ASAF – Rallye des Ardennes – Serderidis, logique, Pirot double !
    Reportage – D4 – La prise de la Citadelle de Dinant n’a pas été sans mal pour Jourdan Serdiridis...
  • ASAF – Rallye des Ardennes – La bataille de Dinant
    Présentation – L’Ecurie Bayard, en collaboration avec l’Automobile Club Famenne-Bayard, qui organise le Rallye des Ardennes reste conservateur dans...
  • Rallye de Clavier : 90 concurrents pour l’ouverture du Championnat Fédération Wallonie-Bruxelles
    5èmes Boucles Claviéroises – Présentation – Alors que le rideau est tombé sur le premier rendez-vous belge de la...
  • Clavier : « Ouvrez le ban »
    5èmes Boucles Claviéroises – Présentation – On ne va pas se voiler la face, même si ça ne plaira...
  • Les commentaires sont fermés.