BMW X4


  • Publié le dimanche,25 mai , 2014 á 10:11 | Dans la catégorie : Actualités, BMW, Marque

    Par Patrick Hayot

  • X4 est à X3 ce que Série 4 est à Série 3, c’est-à-dire, la gamme extravertie et très dynamique du crossover familial. Indubitablement, il fait penser au X6, mais avec des proportions de lignes bien moins massive. Le côté « brute épaisse » ayant disparu, force est de reconnaître que X4 n’en a pas pour autant perdu ses gènes dynamiques et sportifs.
    Reposant sur les bases du X3, sa prestance visuelle ne fait aucun doute puisqu’il rend à celui-ci à peine 36 mm en hauteur (1,624 m) alors que l’ensemble de ses proportions lui sont quasi identiques (L : 4,67 m, l : 1,88 m, E : 2,81 m) car il faut vraiment le savoir pour dénicher les 14 mm de plus en longueur.
    Mais ce qui le caractérise est bien évidemment sa coupe transversale qui a tout d’un… coupé. A même style, même remarque que pour ce genre de véhicule, et n’a donc de coupé que le nom. BMW a cependant le bon ton de n’évoquer celui-ci qu’en terme de caractère au contraire d’Audi qui le claironne à tout va. Pourtant, sur ce sujet, X4 met une baffe à TT Allroad Concept puisque sa ligne de toit est vraiment fuyante et son montant C, le dernier qui l’unit à l’aile arrière est des plus fins. Comme truchement, Audi n’a rien trouvé de mieux que d’imprimé ce même montant d’un pli qui ne fait qu’évoquer cette finesse puisque ce sont les vitres qui sont découpées. BMW a fait un choix inverse et pour lui accentuer cet air de coupé, il en a d’abord rehaussé l’aile arrière et ainsi de donner un effet de pincement de ces vitres. Et puis, chose primordiale à savoir également, le concept d’Audi est quand même 28 cm plus court. Sacré débat sur le sujet et qui ne va pas manquer de diviser une fois de plus les fans du genre et des marques.
    En attendant, voilà deux solutions pour contourner la « tare » de ce style : l’espace pour les passagers arrière. Du côté bavarois, le fait de la rehausse des ailes donne un avantage. Se faisant derrière le point de regard du passager, il n’a donc rien à craindre quant à la garde au toit. Une banquette légèrement moins épaisse et surtout fixée 20 mm plus bas suffisent à lui assurer de tout l’espace qui lui convient. De plus, le fractionnement de celle-ci, 40/20/40, en fait presque une exclusive 4 places. La centrale est vraiment pour un « dépannage ». En tout cas, la forme ne le grève pas au niveau volume avec 500 l à son minimum et 1.400 à son maximum.
    Finition, équipement et qualité de montage répondent aux normes de la marque. Pouvait-il en être autrement ?
    Côté mécanique, même réflexion avec les 3 unités essence et autant de Diesel au programme. A noter que si la boîte automatique à 8 rapports, identique sur toutes les motorisations – seul le rapport de pont diffère entre essence et Diesel -, est de série, elle n’est proposée qu’en option sur la xDrive20d puisque équipée de la boîte manuelle à 6 rapports.
    Selon votre choix, la consommation en cycle mixte se situera entre 5,0 et 8,3 l/100 km, soit des taux d’émission de CO2 allant de 131 à 193 g/km. Selon la terminologie, la seule faute est de nommer une xDrive28i alors qu’il s’agit du 2 litres boosté à 180 kW (230 ch). Sans quoi, l’appelation est respectée pour les autres unités. (source / photos BMW)

    , ,

    La rédaction vous propose...

  • Audi A7 Sportback, grandeur… intérieure
    Nouveauté – Pour cette seconde génération, si la recette ne change pas, le style lui s’inspire profondément du concept...
  • Francfort – Audi RS 4 Avant
    Nouveauté – En 1999, apparaissait ce qui était à considérer comme un « ORNI » (Objet Roulant Non Identifié) tant le...
  • Audi A8, un pas de plus vers la voiture autonome
    Nouveauté – Signe des temps, l’accent de la communication est de plus en plus souvent mise sur l’aspect technologique...
  • Audi – Un second e-tron produit à Forest
    Production – Après le retrait partiel des chaînes de montage de la A1, le site bruxellois de Forest (Audi...
  • Les commentaires sont fermés.