BMW Série 5 : une génération de plus en plus indépendante


  • Publié le vendredi,14 octobre , 2016 á 12:05 | Dans la catégorie : Actualités, BMW

    Par Patrick Hayot

  • Nouveauté – Signe des temps, après une brève intro et un minimum d’infos techniques générales, on se se farcit via le dossier de presse d’abord 3 pages sur les technologies embarquées dans cette nouvelle berline routière qu’est la BMW Série 5 !
    En interne G30 (nom de code) est un jalon de plus vers la voiture à conduite autonome. Avec ses bons et ses mauvais côtés… On y reviendra plus tard car c’est général à toutes voitures ainsi équipées.
    Vieux jeu ? Peut-être… Toujours est-il que la nouvelle Série 5 est avant tout une nouvelle carrosserie. Et que c’est elle qui flatte l’oeil en premier, qui est en charge d’attirer et de plaire au client.
    Comme tous les nouveautés de ces dernières années, la tendance a débutée il y a près de deux ans, les cotes générales n’augmentent pas beaucoup par rapport à sa devancière. Un peu comme si on était arrivé à la limite physique de chaque segment.
    De fait, les dimensions extérieures n’affichent qu’une légère hausse avec un gain de 36 mm en longueur (4.935), de… 6 en largeur pour atteindre 1.868 millimètres et à peine de 2 mm pour la hauteur qui culmine à 1.466. Même l’empattement est quasi identique avec son surplus de 7 mm passant ainsi à 2.975 mm.
    Finalement, on est plus proche d’un facelift que d’une véritable nouveauté.
    Eh bien, détrompez-vous car dans le même temps, les renforts de caisse sont très différents et augmentent la rigidité de la caisse. Le comportement s’annonce déjà comme une invite à un nouveau monde. Et, ô bonheur, celui-ci s’accompagne d’un gain de poids de 100 kg grâce à l’usage intensif de l’aluminium !
    Le dynamisme de cette nouvelle génération n’aura donc plus rien à voir avec l’actuelle qui vit ses derniers jours. L’introduction pour les premières versions étant programmée pour le 11 février 2017. BMW a donc réagit sur l’embonpoint de son modèle à succès, plus de 7,6 millions d’exemplaires produits depuis sa naissance, mais aussi sur l’aérodynamique. En affichant un Cx, vous savez : ce fameux coefficient de pénétration dans l’air, de 0,22, elle en devient la référence dans son segment. Il faut dire que BMW a soigné le chapitre avec une grille de calandre à ouverture variable, des prises d’air dans le bouclier frontal qui voit son principe actif des « air curtains » de trouver un prolongement dans l’écope (air breather) en forme de crosse de hockey au bas de l’aile avant.
    De visu, on voit qu’elle s’est effectivement affinée, qu’elle garde son faciès caractéristique et qu’il est même plus marqué grâce à la jonction des optiques avant full Led ou laser (en option) avec le double haricot. Le porte-à-faux avant, toujours aussi réduit, marque de son empreinte l’envie de filer dans l’air à toute vitesse. Le coup de gouge plus marqué virilise les flancs, bien aidé en cela par l’écope d’air qui y ajoute donc une fonction esthétique à sa présence.
    À l’arrière, les changements sont plus subtils. On note de nouveaux blocs optiques plus fins et légèrement inclinés vers le centre alors que la malle arrière est tout aussi travaillée avec l’intégration d’un discret becquet. Le panneau vertical de coffre se fait « rentrant » et de donner de la force aux traits de celui-ci. Selon la mécanique sise sous le capot, on trouve dans le bas-volet des canules d’échappement rondes ou trapézoïdales.
    Mais on l’a dit en début d’article, cette Série 5 est de plus en plus indépendante !
    La technologie embarquée est impressionnante et concerne : l’écran haute définition de 10,25 pouces (option), la navigation, l’affichage tête haute, le téléphone, l’infodivertissement et les fonctions de la voiture ne se commandent non seulement à l’aide du controller iDrive déjà bien connu mais aussi par… voie vocale, mais aussi par gestes et par effleurement direct des boutons de commande tactile sur l’écran. Équipée de série d’une caméra stéréo qui surveille l’environnement de la voiture en interaction avec des capteurs radar et à ultrasons optionnels, la Série 5 se dote de l’Assistant d’évitement, l’Alerte de circulation transversale, l’Assistant de changement de file et l’Assistant de centrage dans la voie, protection active contre les chocs latéraux comprise. De plus, elle profite des fonctions étendues du Régulateur actif vitesse-distance (Active Cruise Control, ACC) et de l’Assistant de braquage ainsi que du centrage dans la voie. Et ce n’est pas fini puisque il est possible d’avoir aussi en option l’Assistant de vitesse intelligent (Intelligent Speed Assist). À partir du régulateur de vitesse, le conducteur peut procéder à une adaptation de celle-ci dans une plage de +/- 15 km/h. De l’arrêt jusqu’à une vitesse de 210 km/h, c’est la voiture qui prend le pas sur le conducteur, BMW appelle ça une aide, en effectuant les accélérations, les freinages et les braquages à sa place !
    Le tableau de bord se veut plus moderne et s’inspire franchement de celui de la Série 6 Gran Coupé. Tout comme le reste d’ailleurs et si elle n’avait pas les 7  cm de plus en hauteur, on aurait pu trouver là la remplaçante de cette auto au design magnifique.
    Dès le 11 février 2017, la Série 5 sera disponible avec en offre de lancement deux moteurs diesel et deux moteurs essence s’associant au choix à la propulsion ou à la transmission intégrale intelligente BMW xDrive.
    Il s’agit des 530i et 530i xDrive (4cylindres 2 litres de 185 kW – 252 ch) et des 540i et 540i xDrive (6 cylindres 3 litres de 250 kW – 340 ch) en offre essence. Des 520d et 520d xDrive (4 cylindres 2 litres 140 kW – 190 ch) et 530d et 530d xDrive (6 cylindres 3 litres 195 kW – 265 ch) en  version Diesel.
    Un mois plus tard, début mars, ce sont les versions « propres » qui débarquent avec la 530e iPerformance, hybride rechargeable, à la puissance cumulée de 185 kW (252 ch) et la 520d EfficientDynamics Edition et son 4 cylindres 2 litres de 140 kW (190 ch). Ce sera aussi la période de lancement de la M550i xDrive et son V8 de 4,4 litres de 340 kW (462 ch).
    Toutes les Série 5 sont équipées de boîte Steptronic à huit rapports. (source – photos BMW AG / D Kraus)

    , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Jaguar P300, l’avenir « light »
    Nouveauté – Jaguar ne serait-il pas entrain d’anticiper l’effet des mesures européennes de plus en plus drastiques ? Il...
  • BMW 6 Gran Turismo, l’esprit reste
    Nouveauté – Avec sa nouvelle classification de carrosserie, la Série 5 GT ne pouvait dans son giron puisque les...
  • Mercedes E 350 e confirme son certificat environnemental
    Écologie – En ces temps où la confiance dans les chiffres de consommations est mise à mal avec l’affaire...
  • Bruxelles – BMW Série 5, M760Li xDrive et… coupé 3.0 CSL Hommage R !
    Palais 7 – Première européenne pour la berline routière du constructeur bavarois. La nouvelle Série 5 est le centre...
  • Les commentaires sont fermés.