BGDC – Gros plan sur les nouveautés et les tendances 2016


  • Publié le jeudi,10 mars , 2016 á 12:07 | Dans la catégorie : Circuit, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Les semaines qui défilent nous rapprochent tant et plus du coup d’envoi de la saison 2016 sur circuit. Dans le cas du Belgian Gentlemen Drivers Club (BGDC), c’est sur le plus beau circuit du monde, Spa-Francorchamps, que les débats seront lancés à l’occasion du Trophée des Fagnes le premier week-end d’avril. En coulisses, la nouvelle équipe du BGDC s’active pour que tout soit fin prêt, et c’est une fois encore un plateau riche de plus de 60 voitures qui en découdra au cours de deux épreuves, une ‘longue’ le samedi après-midi et une ‘courte’ le dimanche matin. « Il s’agira d’une Première qui nous est dictée par le timing du week-end, explique Patrick Van Billoen. Les concurrents du BGDC disputeront en effet une première course de 90 minutes le samedi après-midi, avant de se retrouver pour un ‘long sprint’ de 40 minutes dimanche matin. La mentalité sprint n’est pas celle de notre série, mais qu’on se le dise, il s’agira de la seule manche de ce type durant la saison. Le classement général de Francorchamps se fera dès lors à l’addition des deux joutes. »
    Ce qui nous amène aux nouveautés sportives du BGDC 2016. Car il est bien connu que qui n’avance pas recule… « Tant en Division 1 qu’en Division 2, les points engrangés lors de chacune des épreuves du calendrier le seront au classement général et dans la classe, reprend Raphaël van der Straten. Et le nombre de points distribués par classe sera pondéré en fonction du nombre de voitures au départ dans chaque catégorie, à la manière de ce qui se pratique en VLN. Une nouvelle Classe fait son apparition, baptisée A16T et regroupant les voitures à mécaniques turbocompressées de 1501 à 1650cc (Peugeot RCZ, Mini Cooper S, Ford Fiesta…). Signalons encore qu’en fin de saison, les deux plus mauvais résultats de manche, qui deviendront les Jokers, seront déduits. Quant aux meetings français de Dijon et du Vigeant, ils auront pour particularité de compter double, avec des points distribués après la Course 1, puis au cumule des Courses 1 et 2. »
    Pour être complet, signalons qu’à l’issue de chaque manche, les trois premières autos des Divisions 1 et 2 se verront appliquer un handicap en temps (20, 10 et 5 secondes respectivement) à purger lors de la manche suivante, lors du premier arrêt de 3 minutes, et dans la zone de pénalité prévue sur chaque circuit.
    Voilà qui promet !
    Si les demandes d’engagement à l’année et à la course continuent bien sûr de rentrer, on commence à avoir une idée précise des teams qui se disputeront la victoire au général, dans les Divisions et dans les Classes dès le Trophée des Fagnes. Une liste qui n’est nullement exhaustive, mais qui réserve déjà de bonnes surprises. C’est ainsi que dans la nouvelle Classe A16T de la D1, une grosse poignée de Peugeot RCZ seront de la partie, avec la #32 de la famille Buffet, la #188 de Heinen-Hayot, ainsi qu’une lionne venue de Dijon, ex-TTE, qui a confirmé sa présence et dont on attend avec impatience la composition de l’équipage. Quant au clan SemSpeed de la famille Semoulin, il annonce… entre 2 et 3 RCZ, qui porteront les dossards #1, #2 et #3, et dont les dompteurs seront annoncés très bientôt.
    En Classe B, nouvelle appellation de la catégorie ‘2 litres’, on note le retour aux affaires de Tony Kevers en compagnie de son fils Pascal sur la Seat Toledo ex-ETCC. Une ibérique qui croisera le fer avec un groupe de Renault Clio toujours aussi compact, riche de la #10 de Divoy-Asnong, la #28 de Charlier, la #37 de Deger-Borner, la #62 de Braun-Braekevelt, la #110 de Debroux-Dewalheyns, la #81 des nouveaux venus Leroy-Delencre, la #108 de Bourdouch-Brugmans, la #503 de Jeukenne-Frère, la #510 de Kimplaire, etc. Des françaises au losange qui croiseront le fer avec une meute de Honda Civic emmenées par la #6 de Van Billoen-De Laet, la #47 de Franken et la #48 de Thiroux-Gillion. Sans oublier l’inusable Vauxhall Astra #777 de Kasters-Ménage et la #55 de Naniot-Deridder, qui doit encore se dévoiler. Et au moment de l’envoi de ce communiqué, c’est Vincent Despriet qui s’invitait à la fête avec sa BMW 320i.
    La Classe D de la Division 1 rassemblera les bolides de 2,5 litres de cylindrée, avec notamment les BMW 325i Clubsport Trophy présentes pour ce coup d’envoi de la compétition, en plus d’une BMW E36 pour Fava, d’une E30 pour Claeys et de la Porsche Boxster de Beeckman. Ajoutez à cela une Classe A réservée aux plus petites voitures, celles à mécanique jusqu’à 1600cc, où pour l’heure la Honda Civic #46 de Hanoulle-De Rijke-Dubois et la Toyota Yaris #741 de Van Damme-Verralleweck, avec son petit moteur 1300cc, sont annoncées.
    Comme le veut une certaine tradition en BGDC, la Division 2 (ex-D3) sera l’apanage des BMW M3 E36 et E46… mais pas seulement ! La Classe E regroupe en effet les bolides de 2,5 à 3,0 litres, ce qui permet de retrouver des VW Golf, dont la #25 de Van den Berge, mais aussi les #75 et #76 dont les équipages avaient une forte connotation hispanique l’an dernier. C’est aussi à ce niveau qu’on retrouvera la BMW 120d de Van den Hove.
    Dans les rangs des bavaroises réunies dans la Classe F (plus de 3 litres), Johan Huygens poursuit l’aventure avec la #17, tout comme Koen De Wit, qui remet sa couronne en jeu avec la #64. La Compact #444 de Verbeke-Smets est annoncée elle aussi, tout comme la E36 #555 de Van Mechelen et la Z3 M #888 des revenants Kluyskens-Delandsheere-Vadekerkhove. Des nouveautés sont attendues dans cette Division 2, avec la Lotus Exige de Pecoraro, le modèle similaire #177 de Colaux-Palm, la Renault 21 Turbo #121 de Daneels, mais aussi Lannaux et Niclot, qui disposeront pour l’occasion d’une auto de cette catégorie, non encore révélée, en attendant que leur habituelle Nissan 200 SX-R soit totalement prête. Va y avoir du sport !
    Accueillant des bolides ne pouvant concourir dans les deux Divisions officielles du BGDC 2016, la Classe G jouera la carte de l’exotisme, avec à Francorchamps la présence de la Lisa découverte l’an dernier, un châssis tubulaire engagé par des pilotes français… mais de construction liégeoise !
    Vous l’avez compris, on va une fois encore se bousculer au portillon pour le coup d’envoi du BGDC 2016. Et avec les aménagements dans des règlements techniques et sportifs définitivement disponibles dans les deux langues nationales, la satisfaction devrait être généralisée dès le premier week-end d’avril… (communiqué BGDC – V Franssen / photos J Letihon)

    BGDC 2016 / Le calendrier
    02-03 avril : Trophée des Fagnes – Francorchamps
    17 avril : Zolder, 1 x 150’
    30 avril & 1er mai : Trophée de Bourgogne – Dijon, 1 x 90 + 1 x 150’
    29 mai : Trophée de la Mer du Nord – Zandvoort, 1 x 180’
    01 & 02 juillet : Syntix Super Prix – Zolder, 1 x 125’
    17-18 septembre : Grand Prix du Val de Vienne – Le Vigeant (1 x 90’ & 1 x 120’)
    16 octobre : 24 Heures 2CV – Francorchamps, 1 x 180’

    , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Huygens-Cools et Heyninck-Dejonghe concluent la saison par une victoire
    BGDC 7.7 Francorchamps – C’était la dernière course de l’année sur le circuit de Spa-Francorchamps, et elle a été...
  • Premier succès pour la #70 CGS Racing Team de Hooreman-Hooreman-Renaux-Dejonghe !
    24H2CV – Lorsque la voiture de sécurité montait en piste pour la énième fois à une heure de l’arrivée...
  • En route pour la finale 2016 ce dimanche après-midi !
    BGDC 7.7 Francorchamps – L’événement est suffisamment exceptionnel pour être signalé. Traditionnellement, la saison sportive du circuit de Spa-Francorchamps...
  • Une grille de départ riche de 70 bolides
    24H2CV  – L’événement aura lieu le week-end des 15 et 16 octobre, et il reste un incontournable du genre....
  • Les commentaires sont fermés.