BGDC 4.7 Zandvoort – Huygens-Verlinde (M3, D2) et Cristinelli-Duquesnoy (RCZ Cup, D1) déclarés vainqueurs


  • Publié le samedi,04 juin , 2016 á 9:56 | Dans la catégorie : Circuit, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Communiqué – Disputée dimanche dernier sur un circuit de Zandvoort baigné de soleil, la quatrième manche du BGDC 2016 a été fertile en rebondissements… et surtout en pénalités suite aux neutralisations sous forme de ‘Code 60’ qui ont émaillé la course. C’est par une minute de silence en la mémoire d’Alain Frérotte et Jean-Mondron que cette joute de trois heures avait débuté.
    D’un point de vue sportif, les nombreuses irrégularités constatées lors des neutralisations sous ‘Code 60’, avec des concurrents ne respectant clairement pas la vitesse imposée, ont abouti à la suspension du classement. Une importante séance de vérifications qui a eu lieu cette semaine. Les promoteurs du BGDC sont désormais en mesure de livrer le verdict final de cette course, après modifications d’usage.
    « Les pénalités appliquées ont finalement été d’un tour par tour complet (et non par secteur) sous ‘Code 60’ effectué en moins de 4’14’’, expliquent Patrick Van Billoen et Raphaël van der Straten. Nous devons en effet considérer’ que tout concurrent ayant roulé plus rapidement que ces 4’14’’ n’a pas respecté les injonctions des commissaires de piste. La suspension des résultats avait été demandée par une petite dizaine de pilotes afin de vérifier les pénalités infligées par secteur, tandis que la tolérance appliquée a été jugée inadaptée. Une nouvelle analyse approfondie des données par la Direction de Course a conduit celle-ci à faire aux responsables sportifs de la fédération une proposition de modification du classement en supprimant les pénalités d’1 tour par infraction et par secteur, liées à des dépassements de la vitesse autorisées sous ‘Code 60’, les autres pénalités éventuelles restant d’actualité. » Les commissaires sportifs du RACB ont souhaité garder la pénalité d’un tour mais calculée uniquement sur chaque tour complet en infraction sous Code 60.
    Et les responsables du BGDC de tirer le bilan de cet épisode qui n’a bien sûr arrangé personne, à commencer par l’équipe de bénévoles qui gère la promotion et l’organisation de cette compétition réservée aux amateurs et gentlemen-drivers… « En ce qui concerne les leçons à tirer, le BGDC prendra dans les plus brefs délais les initiatives suivantes : une coordination plus poussée avec l’organisateur de chaque meeting pour améliorer les procédures liées au déroulement de l’épreuve, une modification du règlement sportif afin d’adapter les textes et tableaux de pénalités, mais aussi une amélioration de la communication des informations lors des briefings préalables aux futures courses afin que chacun entende et comprenne avant les épreuves les règles particulières en vigueur. Il est évident que le BGDC, en tant que promoteur, porte une part de responsabilité dans les événements, mais il est rappelé aussi à chacun que ce sont les concurrents qui font la course, et que chacun doit oser se remettre en question. »
    Verdicts finaux
    Comme on peut s’y attendre en pareil cas, le classement général final entériné ne correspond pas réellement à la version non-officielle et suspendue qui avait circulé au terme de l’épreuve. C’est ainsi qu’en Division 1, la victoire revient finalement à la Peugeot RCZ Cup #7 du Français Stéphane Cristinelli et du Belge Michel Duquesnoy, qui a pris le meilleur sur les deux leaders de la Classe B (2 litres), la #503 de François Jeukenne et Gaël Frère et la #85 des locaux Mick et Yardi Hoogwerf.
    Dans la Classe A16T, Cristinelli-Duquesnoy l’emportent devant les autres RCZ Cup de Matthieu de Robiano et Pierre Dupont (#2) d’une part, Benoît et François Semoulin (#1) de l’autre.
    En Classe B, derrière les Clio #503 et #85, le podium est complété par la Clio #117 de Christophe Van Riet et Kristoffer Cartenian, qui ont pris le meilleur sur la Vauxhall Astra Coupé #777 de Philippe Ménage et Guy Katsers, ainsi que les Renault Clio #81 de Delencre-Leroy, #62 de Braekevelt-Braun, #28 de Charlier-Siegenthaler-Zhanen et #108 de Bourdouch-Brugmans.
    Nouvelle victoire de la Porsche Boxster #24 de Beeckman-Neutelers-Denis en Classe D (jusqu’à 2500cc) devant la BMW 325i E30 #113 de Claeys-Delnest-Uylebrooeck.
    En Division 2, si Koen De Wit (BMW M4 E46 #64) était sorti vainqueur de la lutte sur la piste de Zandvoort après la première valse de pénalités, ce sont finalement Johan Huygens et Pieter Verlinde (BMW M3 E46 #17), les plus rapides sur le sol hollandais, qui décrochent la victoire. Denis Smets et Manfred Verbeke confirment leur top 3 avec la BMW Compact M3 #444, tandis qu’au pied du podium, on retrouve la BMW E46 #157 de la famille Dierckx, la meilleure des Seat Leon Supercopa, la #35 de Greg Vannetelbosch et Olivier Kirten, ainsi que la vaillante BMW Z3 M Coupé #888 du trio Vanderkerckhove-De Landsheere-Kluyskens.
    Enfin, dans la Classe E de la Division 2, victoire aisée de Kenny Boeykens et Kobe Wastiels (BMW 325i E90 #90) face à la BMW 120d #120 de Bradt-Van den Hove. Quant à la Lisa JP02 de Dupont-Genoud Prachex, elle était la seule voiture engagée en Classe G.
    Au terme de cet épisode hollandais à multiples rebondissements, le BGDC aspirera à un retour au calme à l’occasion de l’ultime épreuve avant la trêve estivale, programmée sur le circuit de Zolder le premier week-end de juillet, sur 125 minutes… (communiqué BGDC / V Franssen – photos J Letihon)

    , , ,

    Les commentaires sont fermés.