ASAF – Rallye de Trois-Ponts – Dilley confirme, Burton s’affirme, Blaise domine


  • Publié le mercredi,05 avril , 2017 á 10:00 | Dans la catégorie : ASAF, Rallye, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Reportage – Alors que les températures sont à la hausse, le petit matin du côté de Brume n’aura jamais aussi bien porté son nom car, à l’entame de l’épreuve, un brouillard parfois localisé enveloppe la spéciale. Et elle fera d’entrée de jeu des dégâts !
    Passant pour une une des rares fois en mode conduite responsable, la voiture 0 surgit au dernier moment de cette nappe tenace. On est presque heureux d’en entendre le bitonal d’avertissement. Mais cela donne le ton, sans jeu de mots, pour la suite car les concurrents vont débouler bien plus vite. On est 600 m après le départ et juste à l’entrée de la première portion terre.
    Arrive la petite Opel Corsa de Delleuse. Badgée étonnamment du numéro 1 sur ses flancs – concurrent engagé en 3-9, il enroule cette portion sinueuse sans trop de difficulté. Cartelle (#2 et même division et classe), sur un bolide identique fait de même. Arrive Collignon (#3) sur sa Mitsubishi Lancer. Il passe bien, mais pas plus vite que les deux petits cubes qui l’ont précédé.
    Le spectacle sera assuré par Caren Burton qui, au volant de sa Citroën DS3 R5, n’hésite pas à placer celle-ci en appui et de passer en légère dérive. C’est beau, ça va vite, c’est efficace…  Guillaume Dilley qui n’a pas la connaissance aussi exacerbée que son rival veut marquer le coup et arrive tout aussi vite. Tout juste en fait car on entend de l’arrière un « clong » mat qui signale que le garçon est parti en glisse un peu large et de venir lècher le trou. Nous voilà tous prévenus et la victoire se jouera entre ces deux-là et ils ne se feront aucun cadeau !
    L’endroit est donc bien plus piégeux qu’il n’y paraît. La purée de pois incite cependant à la prudence ou à la raison et les passages s’enfilent sans soucis. Sauf pour Raphaël Beaufort. On ne le voit pas arriver, on l’entend. Mais on entend aussi qu’après le passage du petit jump, le moteur part dans les tours et la vitesse ne passe pas. Le pilote tente et tente encore, mais rien n’y fait. Il arrive en roue libre pour ranger sa Clio #15 au poste 2 de la première spéciale. 600 m de course et le voilà out : cardan cassé !
    Alors que l’on pense que les numéros se suivent, point de David Schmetz. Partant avec le n°18, j’apprends via un spectateur qu’il demandé à partir plus tard car il ne voulait pas s’attirer la jalousie d’autres concurrents (sic !?). Même si il est vrai que l’engagement avait été rentré pour sa 306, la casse moteur au Spa-Rally, l’obligeait à se rabattre sur la 106 groupe A et se retrouver en 3-8 et non plus en 3-10. Respect !
    À peine remis de ce fait de course et le temps d’avoir vu les suivants passés sans encombres, surgit alors David Mazzia (#22) et d’arriver visiblement trop vite dans ce gauche en montée qui marque le début de la portion terre. Il ne peut contenir sa Ford Fiesta, glisse de l’avant. Le fossé se rapproche et tire le frein à main pour la replacer.
    Trop tard ! La roue arrière droit descend dans le trou et se fait stopper net par le talus qui remonte de façon abrupte. L’effet de raquette est immédiat et la Fiesta virevolte. Le train arrière se soulève d’un bon mètre, le nez servant de point d’appui et de rotation, il retombe finalement sur ses 4 roues et se retourve à l’équerre avec une carrosserie quelque peu modifiée à l’avant et déglinguée à l’arrière avec un pare-chocs qui ne tient plus que par sa fixation gauche. Le temps de reprendre ses esprits, il effectuera 3, 4 manœuvres afin de retrouver le bon sens de la course et de repartir penaud, mais toujours aussi volontaire. Le répit aura duré jusqu’à la dernière spéciale puisque une grosse touchette contre un ballot va défoncer l’avant de la Ford et clôturer définitivement toutes ambitions de bons résultats.
    Avec un même empressement, c’est Jean Dilley, le jeune frère de l’autre, qui passe devant nous au volant de la Renault Twingo du RSBE. Lui aussi est trop vite et part en demi-tête-à-queue qui se finit dans le sens inverse. Un autre demi-tour et le voilà reparti presque aussi vite.
    On a un drôle d’impression qu’une course par élimination vient de débuter.
    Mais on est accaparé par l’intensité du duel au soleil, qui est enfin revenu, en tête de course. Après avoir encaissé 5 s de retard dans Brume puis 14 dans Wanne, un tout nouveau tracé pour grand garçon !, Burton aligne des chronos plus que corrects. Il fait même jeu égal avec Dilley dans Bodeux dans la boucle 1 avant de concéder respectivement 2 et 3s au second passage, mais de s’adjuger le scratch à nouveau à Bodeux.
    Visiblement, cette spéciale show (20 km) plaît énormément au pilote local. Mais il n’y a rien à faire, Guillaume Dilley est bien installé devant avec un boni de 25s. Ce n’est pourtant pas le désir qui manque à Burton pour mettre la pression. Et de repartir à l’attaque de la 3ème et dernière boucle avec toujours autant de volonté. Et ça se voit puisqu’il rend 1s puis fait à nouveau jeu égal avec le pilote Hyundai dans Brume et Wanne.
    On avait bien dit que Bodeux serait le juge de paix… Et le premier à craquer n’est autre que… Caren Burton ! Il y lâche 1min 53 ! Fin de suspens, la messe est dite et Guillaume Dilley l’emporte devant un Burton qui est loin d’avoir démérité.
    Sur la dernière marche de ce podium, on retrouve Jean-Frédéric Collignon qui au volant de sa Mitsubishi Lancer Evo9 aura eu fort à faire face à Aurélie Dehaye très performante. D’ailleurs, c’est elle qui occupait cette dernière marche provisoire au terme de la première spéciale. Comme quoi son top 10 au Spa-Rally est loin d’être usurpé. Mais la puissance et les 4 roues motrices de son rival ont à chaque fois fait la différence dans Wanne et Bodeux.
    Cinquième de la D4, Kevin Hommes a fait chanter le 6 cylindres de sa BMW M3. Une mélodie dont on ne se lasse pas. Il n’a pu cependant contrer Aurélie qui le devançait à la régulière dans ces mêmes spéciales où elle avait l’impression de ramer face à la Mitsu. Il lui rend finalement 36s.
    Et si on fait le cumul de la D4 et D1-2-3, le pilote de la BMW est devancé de 33s par le vainqueur de la seconde catégorie. Il faut bien avouer aussi que Bruno Blaise connaît le moindre mètre du parcours par cœur et encore plus sa Renault Clio. Il a mené de main de maître son sujet et de s’octroyer ainsi un top 5 du général en sus de sa victoire en D3. Une victoire qui aurait pu lui échapper car il n’était pas satisfait de sa voiture dans cette première boucle. Ensuite, il va tout simplement atomisé ses adversaires en alignant tous les scratchs dans la boucles 2 et 3.
    Sur la seconde marche de cette division « pneus conventionnels », on retrouve avec grand plaisir Jonathan Remilly et sa Clio. Signant au passage des 2ème temps, il ne pourra rien faire contre l’homme du crû. Mais pour le représentant du Reto Racing, cela n’est rien par rapport à la satisfaction d’avoir fait honneur à son copain mécano Daniel qui nous a récemment quitté et qui habitait à 100m de la salle des fêtes. L’émotion était tout aussi forte pour son frère Jordan qui lui s’adjugeait la classe 12 de la D4 au volant de sa Citroën C2R2 grise.
    Les Clio ont une fois de plus fait main basse sur le podium puisqu’en 3ème position, on retrouve Jean-Michel Dumont. Il aura tout juste manqué d’audace dans le premier passage puisque c’est là que Remilly prend l’avantage. La suite de la journée sera entre ces deux-là un jeu de « un coup à toi, un coup à moi ».
    Même cause, même effet pour Michael Lottefier (Renault Clio) qui termine 4ème de la division. Il devance la première propulsion, la Ford Escort de Olivier Querinjean. Ce dernier aura eu beau sortir ses trippes, il ne pourra suivre le train d’enfer des « tractions ». Et encore, il nous faut parler de Thomas Delrez et sa Citroën ZX grA. En fait, il a été l’homme du jour puisqu’il avait sorti le grand jeu et se battait avec le futur vainqueur jusqu’à la dernière spéciale. Il ne lui aura manqué que les quelques derniers kilomètres pour mettre en doute le vainqueur puisqu’il cassait un cardan avant l’arrivée. Impossible de poursuivre, même au ralenti, pour passer le finish, il renonçait la mort dans l’âme.
    Et à croire qu’il y a vait une malédiction dans ce 3ème et dernier passage à Bodeux puisque Daco (Renault Clio) renonçait également suite à une casse du support de boîte, casse conjointe à celle du support moteur ! Pour Briol (idem), la sanction était la même suite à une casse de la noix de cardan. Vraiment signé pas de chance.
    On a évité le pire avec la paire Colin / Driesen. Non pas qu’ils ont roulé dangereusement, que du contraire puisqu’ils étaient 2ème de la 2.5 au départ de Bodeux, mais un flexible de frein a cédé à l’arrière en montant vers le haut de la spéciale. Lancé à fond, Colin parvenait à gérer cette situation avec un certain flegme. Se laissant aller dans un premier temps et de se freine naturellement puisque le tracé montait, il finissait la spéciale « warning allumés » en jouant sur le frein moteur en passant les rapports en douce. il lui était certes impossible d’aller chercher Cédric Blaise (Citroën Saxo) qui aura pourtant frôlé la correctionnelle en tapant du flanc, mais il voulait assurer sa place face à Julien Job après avoir fait le principal lors du premier passage.
    Le malheur des uns… C’est presque gêné, mais c’est un fait de course, qu’effectivement Job (Peugeot 206) hérite de cette seconde place de classe et la 18ème du général, mais surtout avec la mesure de la chance pour tous de ne pas avoir connu cet incident en arrivant aux « Poubelles » !
    À leur façon, deux garçons auront également marqué cette 27ème édition du Rallye de Trois-ponts.Il s’agit de Nikolaus Felten et David Schmetz. Le premier pour avoir signé – en espérant qu’il n’y a pas de couac au niveau temps – un scratch dans la D1-2-3 de 20s plus rapide que tout le monde dans Wanne 1 ! Après, il rentrera peu à peu dans le rang au volant de son originale Mitsubishi Colt et se fera même un grosse frayeur dans Wanne justement en finissant un long travers au ralenti contre un sapin. Un « toc toc toc qui est là » venant sanctionner gentiment la fin de celui-ci. Quant à David Schmetz, il a enfin vaincu le signe indien ! Après les déboires et la disette, il revient avec la grande satisfaction du devoir accompli en remportant les lauriers de sa classe et la 11ème du général à quelques 33s de… Felten beau 10ème.
    À la tombola de la chance, on peut citer l’équipage de la Peugeot 205 #58 (Joris / Toussaint) et les personnes dans l’échappatoire du poste 9 dans Wanne. Joris tirant tout droit, il évite tout le monde et la voiture des commissaires. Chaud !
    Chaud, c’est également le terme pour le moteur de la Toyota #100 de Michaël Mawet qui, au départ de Bodeux 1 fume bleu comme une chaudière. L’assistance avait oublié de refermer le bouchon de remplissage d’huile moteur. Heureusement, il tiendra et l’équipage finira l’épreuve à la  27ème place de la Div1-2-3.
    En Prov’Historic, Philippe Hellings a été sans partage au volant d’une Ford Escort très affûtée. Il repousse respectivement Niro (Opel Kadett) et Ruwet (Ford Escort) à 1min 12s et 2min 19s malgré une mauvaise volonté de certains pilotes à laisser les plus rapides dans la spéciale show de Bodeux.
    C’est aussi une Ford Escort qui l’emporte en SR avec une domination de Jean-Luc Fuger. Il renvoie son premier poursuivant qu’est Patrick Driesen (Opel Ascona) à 2min 35s. Celui-ci aura bataillé ferme pour empêcher le retour de Plessers (idem). Il conserve ainsi un avantage suffisant de 19s. Soulignons l’opiniatreté de l’équipage de la Porsche 944 – Dimidschtein / Hancart qui cassait un cardan en partant pour la première spéciale, qui réparait en toute urgence, se retrouvant à la limite hors-course ! (photos P Hayot ©2017 auto-center.be)


    Classement Div4 (12 classés)
    Pos
    Équipage
    Véhicule
    Div
    Cl
    Diff 1er
    15Dilley Guillaume / Leyh AndréHyundai I20 R54140
    24Burton Caren / Portier XavierCitroën DS3 R54142.20
    33Collignon Jean-Frédéric / Lambion StéphaneMitsubishi Lancer E094144.32
    429Dehaye Aurélie / Gully EddyVW Golf4136.03
    58Hommes Kevin / Hommes MarcoBMW M34146.39
    67Destrument Jean-Pierre / Marche Jean-FrançoisMitsubishi Lancer E094147.20
    745Remilly Jordan / Gustin PhilippeCitroën C2R24127.40
    812Junius Lionel / Lemmens Jean-ChristopheBMW E304149.50
    99Lux Christophe / Duchesne MartinSubaru Impreza41411.59
    1047Dilley Jean / Barvaux ColinRenault Twingo41212.42
    11103Delhez Romain / Bollette GeromeOpel Adam R241215.00
    126Molter Daniel / Blaise RaphaëlSubaru Impreza41415.21

    Classement Div1-2-3 (49 classés)
    Pos
    Equipage
    Véhicule
    Div
    Cl
    Diff 1er
    114Blaise Bruno / Soret ValeryRenault Clio RS3100
    233Remilly Jonathan / Dumont LoicRenault Clio RS3101.05
    316Dumont Jean-Michel / Docquier NathalieRenault Clio RS3101.31
    419Lottefier Michael / Priarolo SylvainRenault Clio3102.01
    534Querinjean Olivier / Zians MarcelFord Escort3102.12
    61Delleuse Julien / VandenbusscheOpel Corsa392.27
    737Bourgeois Kevin / Luxen AntoinePeugeot 207 R3T3102.37
    826Moes Jean-Philippe / Maquet CharlesRenault Clio Rag262.58
    925Georges Jonathan / Lommers GillesRenault Clio263.31
    1036Felten Nikolaus / Kohnen PatrickMitsubishi Colt3103.49
    1118Schmetz David / Surson ThéoPeugeot 106384.22
    1235Nandrin Éric / Nandrin ArmandRenault Clio RS3104.56
    1377Blaise Cédric / Razzi GeoffreyCitroën Saxo255.10
    1461Huberty Andy / Schoos LoganHonda Civic395.20
    1562Boffin Sébastien / Galand ArnaudPeugeot 106395.33
    1644Morel Jean-Loup / Coppens DavidBMW 3253115.33
    1766Dumoulin Herve / Tensi JulianVW Polo385.36
    1883Job Julien / Job FrancisPeugeot 206256.15
    1976Colin Sébastien / Driesen ChristianPeugeot 106 Gti256.34
    2075Genon Nicolas /FREDERIX AudreySuzuki Swift256.51
    2185Horward Geoffrey / Schulz ArnaudPeugeot 206 XS257.54
    2265Lagamme Julien / Kempinaire MathieuPeugeot 106387.59
    2348Kalbusch Yannick / Willems SaschaFord Fiesta398.54
    2470Delaunoy Jérémy / Goossens JonathanOpel Corsa388.57
    2572Xhignesse Danny / Carlomagno FrancescaToyota Yaris389.11
    2657Bodson Laurent / Schyns LaurentPeugeot 106399.16
    27100Mawet Michael / Keysers RomainToyota Starlet249.35
    28101Meuleman Philippe / Hella ArnaudSkoda Fabia249.36
    2997Parotte Gerald / Wagener PierrePeugeot106249.39
    3093Daniels Jean-Claude / Barthelemy PascalRenault Clio RS129.41
    3174Dumont Raphaël / Delleuze GrégoryPeugeot 106 Gti259.51
    3279Geboers Grégory / Demany FrancisPeugeot 1062510.02
    3378Delvenne Arnaud / Gerard FrançoisPeugeot 1062510.59
    3487Charlier Yves / Charlier PascalOpel Corsa Gsi2511.49
    3569Magis Christophe / Zotkiewicz VincentPeugeot 106 Xsi3811.59
    3659Humblet Philippe / Dujardin JérômeToyota Corolla3912.44
    3758Joris Samuel / Toussaint Jean-MarcPeugeot 205 Gti3912.55
    3894Raven Damien / Raven ÉmilieCitroën C21213.21
    3990Henry Daphné / Gillet LudovicPeugeot 2062513.38
    4071Assenmaker Michael / Assenmaker JulienOpel Corsa3814.17
    4192Wathelet Aubry / Chamberlan DylanPeugeot 106 Gti2515.02
    4280Saint-Georges Benoît / Saint-Georges DanielBMW Compact2515.22
    4355Kohl Fernand / Reenaers Jean-PierreSuzuki Swift3916.58
    4464Spens Thierry / Salvador MichaelPeugeot 106 Rally2822.00
    4582Radoux Aurélie / Fagnant ÉlisabethPeugeot 2072523.42
    4667Migeal Jimmy / Jaspart QuentinPeugeot 1063825.44
    4753Heindrichs Patrick / Acedo FelixCitroën C23929.05
    4899Kaiser François / Muls JérômeVW Polo2440.28

    Classement Prov’Historic Classic (4 classés)
    Pos
    Equipage
    Véhicule
    Div
    Cl
    Diff 1er
    1251Hellings Philippe / Heusicom NicolasFord EscortPH170
    2253Niro Valentino / Deprez DominiqueOpel KadettPH171,12
    3252Ruwet Jean-Marc / White SylvainFord EscortPH172,19
    4255Libert Christophe / Septon-Noël EmmanuelOpel KadettPH177,24

    Classement Prov’Historic S/R (6 classés)
    Pos
    Equipage
    Véhicule
    Div
    Cl
    Diff 1er
    1206Fuger Jean-Luc / Homburg GeoffreyFord EscortPHSR
    2210Driesen Patrick / Thonnard MaximilienOpel AsconaPHSR2,35
    3205Pesser Francis / Luis PhilippeOpel AsconaPHSR2,54
    4211Fitas Cédric / Kochi DimitriOpel AsconaPHSR4,57
    5208Schoenmakers Kris / Schoenmakers SvenOpel GTPHSR7,48
    6204Gevers Freddy / Calsius HansAlfa Romeo GTV6PHSR15.22

    Partants : 115
    Classés : 61 (53 %)
    Principaux  abandons : Beaufort (cardan), Mazzi (Sortie), Bourgeois (idem), Rousseau (idem), Brioul (cardan), Daco (supports moteur et boîte), Dewaert (boite), Bertrand (radiateur), Saucez (embrayage), Wuidar (moteur), Delbouille (cardan), Listrez (courroie), Moers (sortie), Latour (idem), Gustin (idem), Pirard (idem), Louwers (électrique)

    , , , , , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • LG – Rallye des Crêtes – Une finale prometteuse
    Championnat Province de Liège – Vu la météo qui s’annonce, la victoire devrait logiquement revenir à une 4 roues...
  • ASAF – Rallye Sprint St-Roch – C’est ce dimanche à Donstiennes
    Les villages de Donstiennes, Thuillies et Strée accueilleront ces samedi 18 et dimanche 19 novembre le Rallye Sprint St...
  • ASAF – RS Villersois – Verdict pour les copilotes !
    Rallye-Sprint – On arrive peu à peu à la fin des championnats. Mais ce n’est pour autant signe de...
  • Rallye de Mettet – Adam (D3) et Cantraine (D4) décrochent la victoire, Marique… le titre !
    Cette manche de clôture du championnat communautaire des rallyes (FWB) s’annonçait décisive pour le titre en D123 et avec...
  • Les commentaires sont fermés.