24h Spa 2014 : TDS Racing donne le ton !


  • Publié le mercredi,02 juillet , 2014 á 7:53 | Dans la catégorie : Blancpain Series, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Total 24 hours of Spa 2014 - banner up
    En ce splendide mercredi ensoleillé, la bataille des Ardennes a déjà commencé !
    En effet, tirant presque sans sommation, la BMW #12 du TDS Racing entrait rapidement en piste et d’aligner d’emblée des tours rapides. De plus en plus rapide, tant et si bien que le meilleur temps était décroché dès le matin.
    Mais à trop vouloir en faire, le TDS Racing a bien failli tout perdre en voyant sa belle aller dans le bac à sable (si si, il en existe encore à Francorchamps) et de se retrouver avec un avant droit légèrement éclaté au niveau carrosserie et quelques kilos de gravillons en plus !
    Après une grosse et longue séance de nettoyage et de petits soins, elle reprendra la piste avec son « sparadrap » comme témoin de la scène sans pour autant améliorer son chrono… Qui reste le cependant le meilleur de la journée.
    Séance test, mais voilà le team français déclaré comme candidat à la pole. Avec son 2:19.788, c’est plus rapide que le temps de référence d’il y a un an et pratiquement l’égal de celui de 2012 !
    Certes, certains ne sont pas pris au jeu et l’on pense directement aux Bentley, d’où des surprises à la fin du mois. Quoiqu’on en dise, le bolide anglais impressionne même si son 15ème temps, à 1,201 s de la BMW, la place en position d’outsider. Si les deux continentale GT3 ont tourné comme des horloges, il est à noter qu’en sortie de chicane, à la relance pour la ligne droite menant vers le virage de la Source, la puissance et le couple ont du mal à passer au sol.
    Mais la grande inconnue est également la BOP, la fameuse balance des performances. Et dans le clan Audi, chez WRT, on n’est pas à proprement parlé satisfait de la mesure. Il y a de quoi puisque habitué à jouer les avant-plans, la première R8 LMS Ultra du team n’est que 16ème, juste derrière la Bentley.
    Doit-on s’en inquiéter ? Pas sûr car il n’est pas dit non plus que les capacités maximale de la GT allemande ait été exploitée et de retrouver ainsi en 12ème position le bolide couvé par le team français Saintéloc Racing.
    Alors si on se doutais que une BMW allait sortir l’artillerie lourde dès ce rendez-vous préparatoire, la présence d’une Ferrari, AF Corse de surcroît, nous prépare à belle prise d’empoigne. La différence n’est que de 1/10ème… soit rien du tout sur ce tracé de 7 km. C’est dire aussi si les premières places seront chères !
    Viser la pole pour la  gloriole est une chose, la garder au fil des heures en est une autre. Du coup, quand on voit les deux Mercedes SLS AMG GT3 du team HTP Motorsport, pour rappel vainqueur ici-même il y a 12 mois, aux 3ème et 4ème places…. Et la Black Falcon auteur du 7ème chrono, tous les espoirs de la marque à l’étoile sont permis.
    Toujours au rayon bonne surprise, la Nissan GT-R GT3. Son top 5 lui permet d’avoir de légitimes ambitions quant à un podium. Eh oui, ce pourrait être la surprise de l’année.
    Mais de remettre les choses à plat toutefois. Tout d’abord, certains ont cachés leur, c’est certain, notamment Bentley et peut-être bien Audi ainsi que la BMW du team Marc VDS Racing Team qui ne pointe que 20ème à un peu plus de 1,5 s de la pole symbolique. Il y a de la marge et comme l’a démontré le leader, la BMW Z4 est performante.
    Absent à cette journée, le potentiel de voir la McLaren du ART Grand Prix en pole est à prendre très au sérieux. Et même de mener la danse les premières heures. Ok, ce sera de la figuration, mais le rythme, car il faudra suivre, sera tel qu’il y aura du dégâts et des déchets. Tout profit pour celui qui saura maintenir une allure de croisière plutôt rapide, mais surtout d’éviter l’incident.
    Les mécanos sont rompus à l’exercice de la réparation d’urgence… Encore faut-il que le véhicule le permette. Puisse cette journée servir de leçon à Bentley qui a perdu pas mal de temps pour changer le support avant du fond plat moteur et de la lame avant. Un boulon plié et plus que récalcitrant a mis à mal les nerfs du mécano. De plus pour démonter cette « poutre » en alu, il a fallu retirer toute la face avant, les ailes… et les blocs optiques.
    On va bien s’amuser fin juillet à Francorchamps !

    , ,

    La rédaction vous propose...

  • Total 24 hours of Spa : test day très instructif
    Avec le climat social actuel à Francorchamps, on s’attendait à un blocage temporaire de l’accès à la piste. Dès...
  • Racing Festival : l’album des « saloon cars »
    Le soleil baigne la cuvette de Francorchamps quand j’arrive au circuit. Tant mieux car le souvenir de la drache...
  • 24h Spa : allumés.be !
    Alors que tout le monde craignait l’incident du départ tant les courses d’endurance sont devenues des sprint de longue...
  • 24h Spa : l’album de la première heure
    Du soleil, du monde partout et… 61 bolides prêts à en découdre. L’édition 2014 a débuté sous les meilleurs...
  • Les commentaires sont fermés.